Accueil » Edito » N’AYONS PAS PEUR DES MAUX!

N’AYONS PAS PEUR DES MAUX!

Vendredi soir un crime d’une extrême gravité a été perpétré: en l’espace de quelques minutes, plus d’une centaine de personnes innocentes, de différentes provenances, furent horriblement massacrées.

Une évidence saute aux yeux aujourd’hui: la vie de chacun est suspendue à un fil, on peut être tué à tout moment et partout, au restaurant, au stade ou lors d’un concert. La possibilité de subir une mort violente est devenue une réalité jusque dans nos quartiers. Depuis lors, en France et dans le monde entier l’humanité a pris conscience, avec une intensité nouvelle, de la vulnérabilité de chacun et elle a commencé à envisager l’avenir avec un sentiment jusqu’alors inconnu de peur profonde.

Les événements de Paris nous placent ainsi face à la question décisive : pourquoi vivre vaut-il la peine ? C’est un défi qu’aucun d’entre nous ne peut éviter. Chercher une réponse adaptée à l’interrogation sur le sens de notre vie est le seul remède contre la peur qui nous assaille lorsque nous regardons la télévision ces derniers jours ; c’est le fondement qu’aucune terreur ne peut détruire.

Trouvons la force de relever ce terrible défi avec les mêmes sentiments que le Christ qui ne s’est pas laissé vaincre par la peur : « Insulté, il ne rendait pas l’insulte, souffrant, il ne menaçait pas, mais s’en remettait à Celui qui juge avec justice » (1P 2, 23). Avec cette Présence dans les yeux, nous pourrons non seulement regarder la mort elle-même, à commencer par celle des personnes qui ont perdu la vie à Paris, mais aussi offrir à nos enfants une hypothèse de sens pour faire face à ces massacres, et à chacun de nous une raison de reprendre nos activités en continuant à construire un monde à la hauteur de notre humanité, avec la certitude de l’espérance qui est en nous.

L’Institut Montalembert désire témoigner de cette espérance, fondée sur la conviction que le mal n’a pas le dernier mot dans les vicissitudes humaines.  L’histoire du salut, racontée dans la sainte Écriture, projette une lumière intense sur toute l’histoire du monde, montrant que celle-ci est toujours accompagnée par la sollicitude miséricordieuse et providentielle de Dieu, qui connaît les chemins permettant d’atteindre les cœurs les plus endurcis et de les convertir.

Les piliers de la paix véritable

La souffrance indicible de notre peuple et des individus, et parmi eux de nos amis et de personnes que nous connaissons, causées par ces évènements, suscite en nous des interrogations et stimule notre responsabilité. Nous nous sommes attardés à réfléchir à la question : quel est le chemin qui conduit au plein rétablissement de l’ordre moral et social qui est violé de manière aussi barbare ?

La conviction à laquelle nous sommes parvenu en réfléchissant et en nous référant à la Révélation biblique est qu’on ne rétablit pleinement l’ordre brisé qu’en harmonisant entre eux la justice et le pardon. Les piliers de la véritable paix sont la justice et cette forme particulière de l’amour qu’est le pardon.

Mais comment, dans les circonstances actuelles, parler de justice et en même temps de pardon comme sources et conditions de la paix ?

Notre réponse est celle-ci : on peut et on doit en parler, malgré les difficultés que comporte ce sujet, parce que, entre autres, on a tendance à penser à la justice et au pardon en termes antithétiques. Mais le pardon s’oppose à la rancune et à la vengeance, et non à la justice.

Que s’élève une prière plus intense pour toutes les victimes du terrorisme, pour leurs familles tragiquement frappées, et pour tous les peuples qui continuent à être meurtris et bouleversés par le terrorisme et la guerre, c’est le sens du message que nous avons relayé dès les premiers instants sur les réseaux sociaux « Pray For Paris » ! Que ne soient pas exclus de notre prière ceux-là mêmes qui offensent gravement Dieu et l’homme par ces actes impitoyables : qu’il leur soit accordé de rentrer en eux-mêmes et de se rendre compte du mal qu’ils accomplissent ; qu’ils soient ainsi poussés à renoncer à toute volonté de violence et à demander pardon !

En ces temps tumultueux, que la famille humaine puisse trouver la paix véritable et durable, cette paix qui peut naître seulement de la rencontre entre la justice et la miséricorde ! L’Institut Ethique et Politique Montalembert s’unit à la profonde émotion, à la douleur et à cette prière pour les victimes des attaques de Paris et pour le peuple français.

Louis BOIS

Check Also

« Sans être encore dans un régime totalitaire, nous sommes déjà en post-démocratie »

LE PARADOXE D’UN ÉTAT À LA FOIS OMNISCIENT ET IMPOTENT En quelques mots, on a nié …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.