Accueil » Edito » Devenir d’authentiques témoins

Devenir d’authentiques témoins

Message de vœux de L’Institut Ethique et Politique Montalembert pour 2016 :

Avec quelle attitude allons-nous envisager la nouvelle année ?
Dans le psaume 130 : L’homme de foi attend le seigneur «  plus que le veilleur l’aurore ».
Il l’attend avec une ferme espérance, parce qu’il sait qu’elle apportera lumière, miséricorde (en cette année qui lui est particulièrement dédiée) et salut.
Cette attente nait de l’expérience du peuple chrétien, qui reconnait que DIEU l’éduque à regarder le monde tel qu’il est en vérité et à ne pas se laisser abattre par les tribulations.
L’IEPM vous invite donc à considérer cette nouvelle année 2016 avec cette attitude confiante.


Il est vrai que durant l’année qui vient de s’écouler, les sentiments d’abandon et de frustration suscités par les attaques terroristes et la crise économique ont redoublé.
 Nous sommes empêtrés dans une crise durable et profonde dont les raisons sont avant tout culturelles et anthropologiques.
En l’absence d’un diagnostic juste, son éradication est impossible car les solutions envisagées sont forcément inadéquates. 
Dans cette obscurité, le cœur de l’homme ne cesse d’attendre l’aurore dont parle le psalmiste. Cette attente sereine est particulièrement vive et visible chez les jeunes français. Ce qui peut nous donner une belle Espérance.
Ainsi l’Institut Ethique et Politique Montalembert veut présenter un message dans une perspective éducative pour accompagner cette jeunesse prometteuse. Il s’agit de communiquer aux jeunes une appréciation de la valeur positive de la vie et de la réalité en suscitant le désir de la dédier au service du bien commun.


L’Education est l’aventure la plus fascinante et difficile de la vie. Eduquer, du latin EDUCERE, signifie conduire hors de soi pour introduire à la réalité, vers une plénitude qui fait grandir la personne. Ce processus se nourrit de la rencontre de deux libertés celle de l’adulte et celle du jeune. Ceci demande la responsabilité des jeunes qui doivent être ouverts pour se laisser guider vers la connaissance et celle de l’éducateur qui doit être disposé à se donner lui-même. Plus que jamais sont nécessaires pour cela d’authentiques témoins et non pas des dispensateurs de règles et d’informations.
Ce sera cette année la principale occupation de l’Institut Ethique et Politique Montalembert.
Saint Augustin se demandait : «  Que désire l’homme plus fortement que la vérité ? ». Le visage d’une société dépend beaucoup de la contribution de l’éducation à maintenir vive cette demande qu’on ne peut pas supprimer. En effet, l’éducation concerne la formation intégrale de la personne, y compris la dimension morale et spirituelle de l’être, en vue de sa fin ultime et du bien de la société dont elle est membre. Dès lors, pour éduquer à la vérité, il convient avant tout de savoir ce qu’ est la personne humaine et d’en reconnaitre  la nature. Contemplant la réalité qui nous entoure,  comment ne pas se poser la question fondamentale : Qui est l’homme ? La question éthique et politique qui nous intéresse.
L’homme est un être qui porte dans son cœur une soif d’infini et de vérité capable d’expliquer le sens de la vie.
Dans notre monde où la valeur de la personne, de sa dignité et de ses droits, au-delà de la déclaration d’intention, est sérieusement menacée par la tendance généralisée à recourir exclusivement aux critères d’utilité, du profit et de l’avoir, il est important de ne pas couper le concept de justice de ses racines transcendantes.
La justice, en effet, n’est pas simplement une convention humaine et un concept politique, car ce qui est juste n’est pas déterminé originairement par la loi positive, mais par l’identité profonde de l’être humain. C’est la vision intégrale de l’homme qui permet de ne pas tomber dans une conception contractuelle de la justice et d’ouvrir aussi grâce à elle, l’horizon de la solidarité et de l’amour.
L’IEPM veut redire à tous avec force, et particulièrement aux jeunes que ce ne sont pas les idéologies qui sauveront le monde, mais c’est seulement le fait de se tourner vers ce Mystère vivant, qui est aussi l’expression de l’amour éternelle, qui garantit ce qui est véritablement bon et vrai.
Qu’est-ce qui pourrait bien nous sauver, sinon l’Amour ?

Emmanuel Du LAURENS,
Président de l’Institut Montalembert

« Mon âme attend le Seigneur plus qu’un veilleur ne guette l’aurore
car auprès du Seigneur est l’amour” Psaume 130

 

Check Also

« Sans être encore dans un régime totalitaire, nous sommes déjà en post-démocratie »

LE PARADOXE D’UN ÉTAT À LA FOIS OMNISCIENT ET IMPOTENT En quelques mots, on a nié …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.