Accueil » Billets

Billets

« Il nous faut un nouveau de Gaulle pour surmonter la crise »

Par Ludovic TROLLE dans MARIANNE, président Institut Montalembert Alors, sans doute, aucune mission n’est plus décisive pour un laboratoire d’idées que celle de repérer et soutenir ces présences dans lesquelles on peut voir à l’œuvre une expérience de victoire sur la peur. C’est pourquoi nous cherchons à rencontrer toutes ces personnes qui témoignent de cette éthique politique qui est l’intelligence du cœur. C’est à partir de cette gratitude que nous pourrons repartir plus aisément, en nous réveillant du cauchemar dans lequel nous avons basculé, en reconstituant dans chaque lieu un tissu social où le soupçon et la crainte du contact avec l’autre (avec ou sans passe sanitaire…), n’ont pas le dernier mot. L’économie elle-même pourra ainsi reprendre un nouveau souffle, plus humain. Nous sommes confiants dans l’avenir ! Cliquer sur l’image pour accéder à l’article

Lire la suite »

Kaboul et Canberra : deux symboles du déclin occidental

Par Christophe BILLAN dans Valeurs Actuelles Parce qu’en matière de relations internationales, la surprise et la colère ne sont jamais des options, mais les symptômes inquiétants de l’aveuglement et de l’impuissance d’une nation, Christophe Billan, ancien président de Sens commun et membre du comité scientifique de l’institut Montalembert, tire les leçons de l’annulation du contrat par l’Australie d’une gigantesque commande de sous-marins français au profit des États-Unis. Tribune. Cliquer sur l’image pour accéder à l’article

Lire la suite »

Contrôler les experts et responsabiliser les politiques dans la gestion des crises sanitaires : Cinq propositions pratiques

Par Hubert de VAUPLANE dans ATLANTICO, expert associé à l’Institut Montalembert La mise en examen de Mme Agnès BUZYN par la Cour de Justice de la République met en lumière le rôle et la responsabilité des hommes et des femmes politiques dans des décisions qui sont clairement de l’ordre du politique. Quelle est la frontière entre la responsabilité politique, c’est-à-dire devant les urnes, et la responsabilité juridique, devant les juges ? Un acte politique peut-il constituer un cas de responsabilité pénale ? Certes oui si une faute a été commise. Ici, ce que reprochent beaucoup de juristes, c’est l’immixtion du judiciaire « à chaud » dans la sphère du politique. Mais au-delà de l’affaire BUZYN, il convient d’aller plus loin que le rôle du ministre. Car celui-ci, avant de prendre une décision,  fait appel à des experts qui rendent des avis et donnent leurs opinions. Ce rôle des experts, s’il n’efface ni la responsabilité politique, ni l’éventuelle responsabilité juridique, mérite d’être mieux mis en lumière afin de comprendre comment certaines décisions politiques ont pu être (mal) prises.  Cliquer sur l’image pour accéder à l’article

Lire la suite »

Covid-19 : « Il est nécessaire d’associer les citoyens aux délibérations de sortie de crise »

Notre dernière tribune dans MARIANNE Cliquez sur l’image pour accéder à l’article Notre constat dans notre première tentative de Retour d’Expérience (REX) est, plus d’un an après le début de la crise sanitaire, que nos capacités d’initiatives se sont appauvries, au point de ne plus pouvoir admettre et assumer les arbitrages raisonnables indispensables ? Voilà, en des instants décisifs, la gouvernance politique confrontée à son échec : ne pas avoir permis à la société d’être partie prenante d’un dispositif déterminé dans la transparence et la concertation, afin de déterminer ensemble une politique dont nous serions coresponsables.

Lire la suite »

« Sans être encore dans un régime totalitaire, nous sommes déjà en post-démocratie »

LE PARADOXE D’UN ÉTAT À LA FOIS OMNISCIENT ET IMPOTENT En quelques mots, on a nié la possibilité de distinguer avec rectitude le bien du mal, le juste de l’injuste, le vrai du faux. Dans notre tradition occidentale, les normes qui dirigent nos actes sont considérées comme objectives et accessibles à la raison naturelle. Tout indique que les universités et grandes écoles ne sont plus les gardiennes de cette tradition, qu’elles se sont mises au service d’un esprit qui refuse la vérité, qu’elles encouragent, prolongent, affermissent la rupture entre le mot et le monde, entre le verbe et l’être, entre l’intelligence et le réel. C’est notamment le cas de l’« l’islamo-gauchisme » qui prospère dans l’enseignement supérieur. Cliquez sur l’image pour accéder à notre Tribune dans Marianne

Lire la suite »

« La cause principale de notre faillite pendant la crise : l’absence d’anticipation »

Notre dernière tribune dans Marianne Pour éviter le pire, une seule solution : anticiper dès maintenant pour maîtriser au mieux ces risques ; et pour cela, lancer dès maintenant de vastes programmes de réorientation des secteurs les plus durablement touchés vers les secteurs dont on aura besoin dans l’avenir. En rémunérant les salariés non plus pour ne pas travailler, mais pour se former à des métiers nouveaux. En lançant des grands projets européens, nationaux, régionaux industriels « souverains » en relocalisant les productions dans les secteurs qui nous ont manqué de manière si évidente durant la crise sanitaire, de la santé, de l’éducation de l’hygiène du numérique, des énergies propres, de l’alimentation, de la distribution, de l’eau, du recyclage, de la culture, de la sécurité ; et bien d’autres. Cliquez sur l’image pour accéder à l’article Chaque jour qui passe nous apporte la preuve que, dans la vie personnelle comme dans la vie sociale, dans notre vie privée comme dans notre vie professionnelle, dans toutes nos relations, notre sort est très largement lié à notre capacité d’anticipation. En particulier, saurons-nous collectivement comprendre l’effort que chacun devra faire ? Cela suppose de cesser de penser à courts termes, d’avoir une vision claire et …

Lire la suite »

Notre Tribune dans Marianne : Comment Désirer le Bien Commun en 2021 !

« Aujourd’hui tout semble nier la possibilité d’un véritable bien commun » Le bien commun revient dans le vocabulaire politique, et il faut s’en réjouir, mais c’est devenu un concept fourre-tout. La République, la santé, l’océan… sont un bien commun. Pour faire chic, dites simplement « un commun » : Notre-Dame de Paris, par exemple, est un commun. Si naguère la différence avec l’intérêt général avait encore un sens, la formule s’impose aujourd’hui comme une abstraction sympathique en mesure de rallier les foules, voulant dire tout et son contraire, faute de se faire comprendre précisément. Pour les hommes de l’Antiquité et du Moyen Âge, le bien commun ne se définissait pas car il était une évidence partagée, les notions de bien et de communauté ayant tout leur sens, sans équivoque. C’est ainsi qu’il désignait la finalité de toute action politique bonne, le bien ayant valeur de tension vers le bonheur de tous et de chacun, au-delà des faiblesses humaines. Cliquer sur l’image pour accéder à l’article

Lire la suite »

Election Présidentielle Américaine : Entre « Post Vérité » et retour du Réel

Toute la classe politique « dite de gouvernement », en occident, a ainsi préparé le terrain à l’avènement politique de la « post-vérité ». L’ironie de l’histoire, c’est qu’aujourd’hui certains de ceux-là ont été les premières victimes de sa réalisation, permettant le retour fracassant du réel. L’élection présidentielle américaine du 3 novembre en est l’étrange démonstration ! La Post-Vérité « Post-vérité » :  Cette notion est généralement associée aux affirmations fantaisistes et mensongères des soit disant « populistes » comme Donald TRUMP et à ceux qui ont voté pour ce nouveau courant politique, issus des classes populaires de la société occidentale. Le dictionnaire de l’université d’Oxford annonçait donc que « post-vérité » était le mot qui, plus que tout autre, reflète notre monde d’aujourd’hui.  Selon la définition du dictionnaire, on parle de « post-vérité » quand « les faits objectifs ont moins d’influence que les appels à l’émotion et aux opinions personnelles pour modeler l’opinion publique ». Les premières occurrences du mot apparaissent dès 1992, mais c’est en 2016 que ce concept s’est vraiment installé dans le monde Anglo-saxon avec le BREXIT et puis à nouveau, quand Donald TRUMP a obtenu l’investiture présidentielle du Parti républicain et a remporté l’élection …

Lire la suite »

« On aurait pu prévenir et empêcher toutes ces morts.»

[Tribune] dans Valeurs Actuelles : Loi sur le séparatisme : Soyons courageux, efficaces et ambitieux Cliquez sur l’image pour accéder à la Tribune Mais alors, où sont les responsabilités ? Présentation : smart Ayant vécu personnellement mon enfance dans les cités j’ai été témoin, et parfois même victime, de certains dysfonctionnements sociaux qui régissent ces lieux. J’ai eu la chance de rencontrer sur mon chemin de vie certaines personnes qui ont donné du sens à ma vie, ce qui fait qu’aujourd’hui je suis consultant en prévention de la violence urbaine. Je travaille depuis 5 années sur un programme de déradicalisation. Je connais bien l’islamisme, son idéologie et sa violence, c’est pourquoi j’ai voulu consacrer toute mon énergie à le combattre au travers d’actions de prévention. Devant la tragédie de la mort de Samuel PATY et celle de ces trois malheureux fidèles catholiques je m’interroge sur ce qu’il aurait pu être fait pour les éviter. Oui, nous aurions pu prévoir ces drames ! Il ne faut pas laisser dire et penser, encore une fois, qu’ils sont morts par hasard, sans raison, sous les coups d’un ‘’déséquilibré’’ ! Aujourd’hui, il me semble nécessaire de partager ma réflexion pour enfin combattre efficacement l’islam radical et, …

Lire la suite »