Accueil » ADHERER

ADHERER

Comment adhérer ?

En cliquant sur l’image et en remplissant le formulaire sécurisé proposé :

Eu remplissant le formulaire ci-joint et de nous le renvoyer à l’adresse précisée.


« Il nous faut un nouveau de Gaulle pour surmonter la crise »

Par Ludovic TROLLE dans MARIANNE, président Institut Montalembert Alors, sans doute, aucune mission n’est plus décisive pour un laboratoire d’idées que celle de repérer et soutenir ces présences dans lesquelles on peut voir à l’œuvre une expérience de victoire sur la peur. C’est pourquoi nous cherchons à rencontrer toutes ces personnes qui témoignent de cette éthique politique qui est l’intelligence du cœur. C’est à partir de cette gratitude que nous pourrons repartir plus aisément, en nous réveillant du cauchemar dans lequel nous avons basculé, en reconstituant dans chaque lieu un tissu social où le soupçon et la crainte du contact avec l’autre (avec ou sans passe sanitaire…), n’ont pas le dernier mot. L’économie elle-même pourra ainsi reprendre un nouveau souffle, plus humain. Nous sommes confiants dans l’avenir ! Cliquer sur l’image pour accéder à l’article

Lire la suite »

Kaboul et Canberra : deux symboles du déclin occidental

Par Christophe BILLAN dans Valeurs Actuelles Parce qu’en matière de relations internationales, la surprise et la colère ne sont jamais des options, mais les symptômes inquiétants de l’aveuglement et de l’impuissance d’une nation, Christophe Billan, ancien président de Sens commun et membre du comité scientifique de l’institut Montalembert, tire les leçons de l’annulation du contrat par l’Australie d’une gigantesque commande de sous-marins français au profit des États-Unis. Tribune. Cliquer sur l’image pour accéder à l’article

Lire la suite »

Contrôler les experts et responsabiliser les politiques dans la gestion des crises sanitaires : Cinq propositions pratiques

Par Hubert de VAUPLANE dans ATLANTICO, expert associé à l’Institut Montalembert La mise en examen de Mme Agnès BUZYN par la Cour de Justice de la République met en lumière le rôle et la responsabilité des hommes et des femmes politiques dans des décisions qui sont clairement de l’ordre du politique. Quelle est la frontière entre la responsabilité politique, c’est-à-dire devant les urnes, et la responsabilité juridique, devant les juges ? Un acte politique peut-il constituer un cas de responsabilité pénale ? Certes oui si une faute a été commise. Ici, ce que reprochent beaucoup de juristes, c’est l’immixtion du judiciaire « à chaud » dans la sphère du politique. Mais au-delà de l’affaire BUZYN, il convient d’aller plus loin que le rôle du ministre. Car celui-ci, avant de prendre une décision,  fait appel à des experts qui rendent des avis et donnent leurs opinions. Ce rôle des experts, s’il n’efface ni la responsabilité politique, ni l’éventuelle responsabilité juridique, mérite d’être mieux mis en lumière afin de comprendre comment certaines décisions politiques ont pu être (mal) prises.  Cliquer sur l’image pour accéder à l’article

Lire la suite »

Covid-19 : « Il est nécessaire d’associer les citoyens aux délibérations de sortie de crise »

Notre dernière tribune dans MARIANNE Cliquez sur l’image pour accéder à l’article Notre constat dans notre première tentative de Retour d’Expérience (REX) est, plus d’un an après le début de la crise sanitaire, que nos capacités d’initiatives se sont appauvries, au point de ne plus pouvoir admettre et assumer les arbitrages raisonnables indispensables ? Voilà, en des instants décisifs, la gouvernance politique confrontée à son échec : ne pas avoir permis à la société d’être partie prenante d’un dispositif déterminé dans la transparence et la concertation, afin de déterminer ensemble une politique dont nous serions coresponsables.

Lire la suite »

WebCercle Montalembert avec Le général Bertrand de la CHESNAIS

Spécial entre deux tours des élections régionales Cliquez sur l’image pour vous inscrire Notre pays est aujourd’hui un grand champ de bataille qui laisse apparaître de nombreuses souffrances et blessures.   Il nous semblait aujourd’hui important de proposer une rencontre entre les deux tours de ces élections régionales et départementales et d’en faire une lecture avec une personnalité qui a l’expérience de l’engagement politique local en région PACA .   Nous vous proposons donc notre onzième rencontre avec le général Bertrand de La CHESNAIS, qui s’était présenté aux dernières élections municipales à CARPENTRAS .  « Y aura-t-il de nouveau un front « républicain » ? Quel sens cela a-t-il encore aujourd’hui »  Cette question nous semble importante d’être posée aujourd’hui  !  Dans un climat de nihilisme sans précédent, la question du sens des valeurs républicaines se pose inévitablement. Pourquoi un «front républicain» ? Quelle République à défendre ? En ce moment, tous les piliers républicains se trouvent dangereusement ébranlés par un mode de gouvernement qui substitue le rayonnement médiatique de l’occupant de l’Élysée à la vie démocratique. La suspension de fait du Parlement par l’usage banalisé des ordonnances et de l’état d’urgence, associé au renoncement à consulter le peuple par référendum (depuis 2005) est …

Lire la suite »

« Sans être encore dans un régime totalitaire, nous sommes déjà en post-démocratie »

LE PARADOXE D’UN ÉTAT À LA FOIS OMNISCIENT ET IMPOTENT En quelques mots, on a nié la possibilité de distinguer avec rectitude le bien du mal, le juste de l’injuste, le vrai du faux. Dans notre tradition occidentale, les normes qui dirigent nos actes sont considérées comme objectives et accessibles à la raison naturelle. Tout indique que les universités et grandes écoles ne sont plus les gardiennes de cette tradition, qu’elles se sont mises au service d’un esprit qui refuse la vérité, qu’elles encouragent, prolongent, affermissent la rupture entre le mot et le monde, entre le verbe et l’être, entre l’intelligence et le réel. C’est notamment le cas de l’« l’islamo-gauchisme » qui prospère dans l’enseignement supérieur. Cliquez sur l’image pour accéder à notre Tribune dans Marianne

Lire la suite »

WebCercle Montalembert avec Atanase PERIFAN

Nous vous proposons notre dixième rencontre avec Atanase PERIFAN, fondateur de la fête des voisions de de l’association « Voisins solidaires » qui a porté de nombreuses initiatives d’entraides pendant la crise sanitaire et les confinements.  « Nous devons repenser les politiques publiques en matière de solidarités de proximité»  Cette question nous semble importante d’être posée aujourd’hui  !  Notre réflexion propose le concept de “société subsidiaire”. Il nous faut entreprendre une transformation radicale des rapports entre l’État et la société, en s’appuyant sur celle-ci pour réformer les services publics et les politiques publiques, en encourageant toutes les initiatives qui sauraient protéger efficacement les citoyens (notamment en temps de crise), en incitant à une économie plus équilibrée soucieuse du bien commun, en ouvrant tout simplement certains services publics aux initiatives privées. Certains parlent de redonner le pouvoir aux gens. Certains parlent de liberté, d’autres de responsabilité. La “société subsidiaire”, c’est une révolution culturelle, grâce à laquelle les gens, dans leur vie de tous les jours, chez eux, dans leurs quartiers, au travail, décident de ne plus se tourner systématiquement vers les responsables politiques, les autorités locales ou le gouvernement pour régler leurs problèmes, mais, plutôt, se sentent libres et capables d’agir selon leur capacité, …

Lire la suite »

« La cause principale de notre faillite pendant la crise : l’absence d’anticipation »

Notre dernière tribune dans Marianne Pour éviter le pire, une seule solution : anticiper dès maintenant pour maîtriser au mieux ces risques ; et pour cela, lancer dès maintenant de vastes programmes de réorientation des secteurs les plus durablement touchés vers les secteurs dont on aura besoin dans l’avenir. En rémunérant les salariés non plus pour ne pas travailler, mais pour se former à des métiers nouveaux. En lançant des grands projets européens, nationaux, régionaux industriels « souverains » en relocalisant les productions dans les secteurs qui nous ont manqué de manière si évidente durant la crise sanitaire, de la santé, de l’éducation de l’hygiène du numérique, des énergies propres, de l’alimentation, de la distribution, de l’eau, du recyclage, de la culture, de la sécurité ; et bien d’autres. Cliquez sur l’image pour accéder à l’article Chaque jour qui passe nous apporte la preuve que, dans la vie personnelle comme dans la vie sociale, dans notre vie privée comme dans notre vie professionnelle, dans toutes nos relations, notre sort est très largement lié à notre capacité d’anticipation. En particulier, saurons-nous collectivement comprendre l’effort que chacun devra faire ? Cela suppose de cesser de penser à courts termes, d’avoir une vision claire et …

Lire la suite »