Accueil » 2021 » septembre

Monthly Archives: septembre 2021

« Il nous faut un nouveau de Gaulle pour surmonter la crise »

Par Ludovic TROLLE dans MARIANNE, président Institut Montalembert Alors, sans doute, aucune mission n’est plus décisive pour un laboratoire d’idées que celle de repérer et soutenir ces présences dans lesquelles on peut voir à l’œuvre une expérience de victoire sur la peur. C’est pourquoi nous cherchons à rencontrer toutes ces personnes qui témoignent de cette éthique politique qui est l’intelligence du cœur. C’est à partir de cette gratitude que nous pourrons repartir plus aisément, en nous réveillant du cauchemar dans lequel nous avons basculé, en reconstituant dans chaque lieu un tissu social où le soupçon et la crainte du contact avec l’autre (avec ou sans passe sanitaire…), n’ont pas le dernier mot. L’économie elle-même pourra ainsi reprendre un nouveau souffle, plus humain. Nous sommes confiants dans l’avenir ! Cliquer sur l’image pour accéder à l’article

Lire la suite »

Kaboul et Canberra : deux symboles du déclin occidental

Par Christophe BILLAN dans Valeurs Actuelles Parce qu’en matière de relations internationales, la surprise et la colère ne sont jamais des options, mais les symptômes inquiétants de l’aveuglement et de l’impuissance d’une nation, Christophe Billan, ancien président de Sens commun et membre du comité scientifique de l’institut Montalembert, tire les leçons de l’annulation du contrat par l’Australie d’une gigantesque commande de sous-marins français au profit des États-Unis. Tribune. Cliquer sur l’image pour accéder à l’article

Lire la suite »

Contrôler les experts et responsabiliser les politiques dans la gestion des crises sanitaires : Cinq propositions pratiques

Par Hubert de VAUPLANE dans ATLANTICO, expert associé à l’Institut Montalembert La mise en examen de Mme Agnès BUZYN par la Cour de Justice de la République met en lumière le rôle et la responsabilité des hommes et des femmes politiques dans des décisions qui sont clairement de l’ordre du politique. Quelle est la frontière entre la responsabilité politique, c’est-à-dire devant les urnes, et la responsabilité juridique, devant les juges ? Un acte politique peut-il constituer un cas de responsabilité pénale ? Certes oui si une faute a été commise. Ici, ce que reprochent beaucoup de juristes, c’est l’immixtion du judiciaire « à chaud » dans la sphère du politique. Mais au-delà de l’affaire BUZYN, il convient d’aller plus loin que le rôle du ministre. Car celui-ci, avant de prendre une décision,  fait appel à des experts qui rendent des avis et donnent leurs opinions. Ce rôle des experts, s’il n’efface ni la responsabilité politique, ni l’éventuelle responsabilité juridique, mérite d’être mieux mis en lumière afin de comprendre comment certaines décisions politiques ont pu être (mal) prises.  Cliquer sur l’image pour accéder à l’article

Lire la suite »