Accueil » Politique » Terrorisme islamiste mondial : la solution est au Caire !

Terrorisme islamiste mondial : la solution est au Caire !

Visite du Président Egyptien SISSI en France le 6 – 7 décembre 2020

L »IEPM a déploré la campagne de dénigrement contre le Président égyptien Abdel Fath el Sissi, à l’occasion de sa 5ème visite en France. Le parti « La France Insoumise », plusieurs journaux et associations, ont diffusé des commentaires biaisés et des communiqués qui démontrent une méconnaissance délibérée du contexte réel de terrain en Egypte et au Moyen-Orient, en prenant comme masque, et en abusant à l’extrême, la défense des droits humains.

Abus d’utilisation des termes « Droits de l’Homme et défense de droits humains »

En France, les forces de l’ordre et de sécurité, (Police, GIGN, RAID, …) ont été saluées par la population française lorsqu’elles ont abattu le terroriste-islamiste Tchéchène Abdoullah ANZOROV qui a décapité le professeur Samuel PATY. Elles ont été saluées pour avoir poursuivi et abattu les deux frères Chérif et Saïd KOUACHI, après avoir massacré l’équipe du journal Charlie Hebdo. Elles ont été admirées pour leur professionnalisme d’avoir réussi à abattre le terroriste-islamiste Amedy COULIBALY et libérer les otages de l’Hyper Cacher.

Avant de les abattre, les forces de l’ordre se sont-elles posé la question si, dans ces circonstances, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme était respectée ou pas ?

Défendre les droits de l’homme et les droits humains, la liberté d’opinion, d’expression, de conscience et toute forme de liberté, ne doit pas être confondu avec défendre des criminels « Ennemis de l’humanité ».

Il faut se rappeler que l’Egypte, est le pays de naissance de l’idéologie de haine conçue par les Frères Musulmans. Cette confrérie a été créée au Caire en 1928 par Hasan El Banna, grand-père de Tarik Ramadan, en réaction à la disparition en 1923 du dernier Empire Islamique en Turquie et la chute des Ottomans.

En 2020 l’Egypte se trouve avec des milliers de KOUACHI et COULIBALY qui courent les rues. Ils sont déguisés en citoyens normaux, en attendant le moment propice pour frapper. Les arrêter avant de passer à l’acte n’est pas une mission impossible mais, lorsque le nombre est important, le risque de dommage collatéral est grand. C’est le contexte particulier de l’Egypte, à la fois exportateur de terrorisme dans le monde via les cellules fréristes souterraines, et meneur de guerre impitoyable contre le terrorisme-islamiste qui le menace.

« Les Frères Musulmans » – Exportateur de terrorisme et d’idéologie de haine

Des Frères Musulmans déguisés en militaires ont assassiné en1981 le président égyptien Sadate, ne lui ayant pas pardonné d’avoir pris l’initiative d’aller à Jérusalem, de faire un discours à la Knesset et de signer un traité de paix avec Israël. Ayman El Zawahri, médecin égyptien frériste, a fait partie de la bande qui a organisé cet assassinat. A sa sortie de prison il est devenu le bras droit de Ben Laden en Afghanistan, C’est la tête-pensante de l’opération du 11 septembre des deux tours de New York, Ce médecin a succédé à Ben Laden à la tête des Talibans. L’histoire de cette confrérie en Egypte est pleine de violence, d’assassinat, d’attentats, d’incendies.

logo des Frères Musulmans

Leurs fondements se résument en 5 points affichés autour du cercle de leur logo: 1.Allah est notre but  2.Le Prophète est notre Chef  3.Le Coran est notre Constitution  4.Mohamed est notre Prophète   4.Le Djihad est notre Chemin  5.La mort pour la défense d’Allah est notre meilleure aspiration.

Emprisonnés durant 20 ans dans les années 1950 à 1970 sous Nasser, ils ont été libres durant 10 ans sous Sadate de 1970 à 1980. A partir de 1981, Moubarak joue au bâton et la carotte jusqu’au printemps arabe en 2011, mais leur a laissé le champ libre durant 30 ans. La société égyptienne est infestée par leur idéologie. Pour eux les citoyens chrétiens représentent un obstacle dans leur avancement vers leur but mondial. Il faut agir par étapes en transformant d’abord la famille, puis le quartier, la ville, le pays, la région du Moyen-Orient, l’Europe, la France et le monde. Sous couvert d’organisations caritatives, des cliniques, d’aide aux pauvres, la mainmise sur les discours religieux des mosquées, l’infiltration dans toutes les institutions, Education, Justice, Police, l’Egypte prend un autre visage. Le voile qu’on ne voyait que rarement en 1970, couvre la presque totalité des femmes musulmanes égyptiennes. En prison ou en liberté, ils n’ont cessé de mettre au point leurs stratégies et leurs tactiques. Tous les moyens dont la Takeya (dissimuler son intention tant qu’on est faible), ont été bons pour atteindre leur but d’un Etat Islamique Mondial. Le Hamas, leur bras-armé, est positionné à Gaza au nord du Sinaï. Les dirigeants qui ont fui sous Nasser dont l’Imam Karadawi au Qatar, s’installent dans les pays du Golfe et en Turquie, et sont financés par les pétrodollars. Ils développent soigneusement leur stratégie mondiale, et mettent leurs pions, déguisés en anges, partout dans le monde occidental, jusque que dans nos administrations. 

30 Juin 2013 : L’Egypte ne veut plus de Frères Musulmans 

En janvier 2011, c’est le printemps arabe égyptien. La révolution des jeunes en quête de liberté et de justice durant 18 jours de manifestation place Tahrir, se solde par la chute de Moubarak, la confiscation de cette révolution et la prise de pouvoir par les Frères Musulmans. Les objectifs de l’islamiste Morsi élu président en 2012 sont rapidement dévoilés. Au bout d’un an, le peuple n’en veut plus, et plus de 20 millions d’égyptiens sont dans les rues, levant les slogans « Dégage Morsi » comme auparavant « dégage Moubarak ». Le peuple fait appel à l’armée, seul contrepouvoir existant, pour le délivrer des griffes fréristes. Les citoyens chrétiens Coptes payent un prix lourd : 100 églises et bâtiments sont incendiés et détruits en quatre jours en aout 2013 dans différentes villes. Morsi est destitué et Sissi, un ancien militaire, démissionné de l’armée, est élu président démocratiquement par les urnes. Cependant, et sous l’influence des Frères Musulmans, le monde occidental traîne à l’accepter et l’administration Obama-Clinton qui avait parié pour le côté islamiste, ne le prend pas de bon œil. L’Europe retient le terme « coup d’état militaire » et non « la volonté d’un peuple ». La  révolte de 20 millions dans les rues, fait unique dans l’histoire de l’humanité, passe comme un fait divers dans le monde occidental. Une nouvelle constitution plus ouverte a remplacé la constitution islamiste de Morsi, bien que l’article 2 faisant référence à la charia demeure mais cela peut encore évoluer. Au lieu de 2 ou 3 chrétiens coptes sous les anciens régimes durant 60 ans, ils sont 36 députés à faire partie du parlement, la femme et les jeunes prenant plus de place.  

L’Egypte est en guerre contre le terrorisme islamiste

L’Egypte est menacée sur différents fronts et se trouve prise en tenailles par les terroristes.

Du côté est, dans le désert du Sinai se trouvent les Djihadistes de Daech appuyés par le Hamas de Gaza ainsi que des centaines de Djihadsites égyptiens revenus d’Afghanistan et amnistiés par Morsi. Du côté ouest sur la frontière de Lybie, c’est la menace des Djihadistes de diverses nationalités envoyées par la Turquie. A l’intérieure de l’Egypte ; (Internement) des agents fréristes endoctrinés et déterminés mais invisibles, sont à l’affût des occasions pour frapper. Des dizaines de civils innocents, de policiers et de militaires ont perdu leurs vies. Plusieurs attaques ont ciblé les chrétiens coptes en déposant les bombes ou en incendiant leurs églises ou leurs commerces. Les islamistes poursuivent leur stratégie dans le but de démontrer l’incapacité de l’Etat à assurer la protection et la sécurité de la population, de semer la division entre les deux communautés chrétienne et musulmane, et de provoquer la peur et le découragement des chrétiens pour qu’ils se découragent  et quittent le pays. Dans un tel contexte, la mission d’un président n’est pas à envier. La guerre contre le terrorisme islamiste se poursuit dans le monde, mais dans cette lutte, l’Egypte devrait avoir le soutien et l’aide de l’Europe qui souffre également de ce terrorisme islamiste.

Les réalisations en 5 ans de régime Sissi

En occident, on peut traiter le régime Sissi de tous les noms, mais les faits sont là. En 5 ans de pouvoir les réalisations de développement du pays ont dépassé celles des  60 ans des prédécesseurs. Des projets gigantesques ont transformé le pays dans tous les domaines : énergie, surface désertique cultivable, routes et autoroutes, ponts, hôpitaux, industrie, disparition des bidonvilles remplacés par des logements sociaux pour les défavorisés, création de nouvelles villes avec des consignes de construire des églises et non seulement des mosquées, sans oublier un 2ème canal de Suez réalisé en un temps record. En 2016, après avoir fait flotter la valeur de la monnaie locale, mesure drastique non-populaire mais indispensable, le Fonds Monétaire International considère la situation économique come saine. Aucun des prédécesseurs de Sissi n’avait osé le faire. Un domaine sensible reste à améliorer : le discours religieux. Al Azhar, Vatican-de-l’Islam sunnite, ne répond pas aux plusieurs appels du président pour réformer l’héritage (conservateur et) dévastateur. La totalité des 100 églises détruites par les Frères Musulmans, ont été restaurées ou reconstruites par l’armée à ses frais. Les corps des 21chretiens coptes décapités par DAECH en Lybie ont été rapatriés et une église construite dans leur village à leur mémoire.    

L’Europe est envahie d’islamistes endoctrinés  

La France et l’Europe se trouvent dans une situation analogue à l’Egypte en matière de sécurité. Les islamistes déguisés en anges sont infiltrés partout, usant des ouvertures du système démocratique pour réaliser leur objectif non-avoué. Les armes et les mesures policières ne sont pas suffisants car elles pourront arrêter les terroristes mais pas le terrorisme. Eradiquer la doctrine et l’idéologie de haine propagée par les fréristes et les salafo-wahabbites est l’unique solution à long terme. La France, vu son histoire, son positionnement en Europe, et ayant plusieurs millions de musulmans sur son sol, représente la première cible de ces fous-endoctrinés qui cherchent à mettre les autres sur leur propre chemin à eux.   

Face à la Turquie menaçante : la solution est au Caire !

La Turquie vient de démontrer ses objectifs expansionnistes en vue d’un retour à la grandeur du Califat Ottoman. Son président Erdogan, ne cachant pas son appartenance à l’idéologie des Frères Musulmans, l’annonce publiquement. Il transforme l’église Ste Sophie en mosquée tout en déclarant que l’Europe est islamophobe. Après avoir encaissé les milliards d’euros par l’Union Européenne pour empêcher une entrée massive des migrants, il a utilisé cette carte en chantage et a ouvert le robinet en les laissant passer vers la Grèce. Il a envoyé ses drones au Haut-Karabah et des migrants syriens, utilisés en pions humains en Azrbaïdjan pour les soutenir contre les arméniens qu’il déteste et ne cache pas de l’exprimer. Il a envoyé les migrants Djihadistes de la Syrie en Lybie menaçant son voisin l’Egypte. Il poursuit ses provocations en mer méditerranée en violant les règles de délimitation des eaux territoriales. Il a implanté des centaines de mosquées en France avec des Imams qui sont rattachés à leur pays d’origine.

La Turquie de l’Otan, membre potentiel de l’Union Européenne a fait son temps. Un contrepoids pourrait être l’Egypte, pays en voie de stabilité et de respect du principe de citoyenneté et d’égalité en droits et en devoirs pour tous les citoyens. C’est la plus grande force militaire des pays du Moyen Orient. L’Egypte abrite la plus grande communauté chrétienne du Moyen Orient, 17 millions de coptes sur 100 millions d’habitants. En Egypte, il y a Al Azhar, la plus haute autorité de l’Islam sunnite, et c’est cette institution qui détient la clé de la sortie de l’idéologie mortifère islamiste.

La France et l’Europe devraient utiliser ces atouts dans un contexte exceptionnel, Sissi est le premier président musulman égyptien à être allé à l’église le soir de Noël présenter ses vœux aux chrétiens pour leur fête. Il attend qu’Al Azhar joue son rôle. Une coopération Franco-égyptienne pourrait combler les besoins des deux côtés.

Jean MAHER, Expert associé « Géopolitique religieuse du moyen orient »

Check Also

Rejoignez l’IEPM en 2021 : Pour inspirer la France

Chers amis, Vous pouvez soutenir l‘Institut Montalembert en adhérant ou en faisant un don.  Nous devons …