Accueil » Écologie

Écologie

Lettre écologique n° 8 : « La biodiversité »

La lettre écologique n° 8 de l’Institut éthique et politique Montalembert vient de paraître. Elle est consacrée à la « biodiversité ». Deux thématiques sont abordées : – au plan scientifique, parler de « sixième extinction des espèces » relève d’une « sauce immonde pour certains géographes. Même l’ONU est en plein doute! – au plan anthropologique, peut-on parler d’une « nature bonne » quand un alligator se régale d’une gazelle? Même pour les chrétiens, la question se pose:  le « monde matériel »  est un « monde déformé par le péché », dit le catéchisme.  Ne rêvons pas de retour à un paradis perdu. Une lettre de 4 pages seulement à lire : elle vient compléter les dossiers de réflexion de l’Institut éthique et politique Montalembert Pour lire la lettre voici le lien de téléchargement : IEPM_Lettre_ecologique_8_web.A4

Lire la suite »

Lettre écologique n° 7 : « Du vert à la vertu »

La Lettre écologique nº 7 est consacrée à la thématique de la « croissance verte » et des liens entre économie et écologie. Du vert à la vertu ! Les deux concepts sont-ils liés ? Entre écologie et libéralisme, le divorce semble consommé. Mais est-ce si sûr ? De quel libéralisme parle-t-on ? Pourquoi ne pas réfléchir à ce que devrait être un « libéralisme éclairé ». Faute de cela, l’écologie pourrait devenir accusatrice et proposer des alternatives centralisatrices et liberticides. Pour lire la lettre voici le lien de téléchargement : Lettre écologique nº7

Lire la suite »

Lettre écologique n°6 : « Le prix de la Vérité »

Force est de constater que les problématiques écologiques sont souvent mal posées. Le fameux « trou de la couche d’ozone en est une bonne illustration. Cette lettre écologique n°6 de l’Institut Montalembert montre que les études s’interrogent aujourd’hui sur l’impact des cycles solaires sur l’ozone. Une analyse de Guardini, montre qu’il appartient à l’homme moderne de faire « un inventaire dépassionné » des débats des temps modernes. Cet inventaire rigoureux et patient est l’un des « prix de la vérité »   Lettre_ecologie_IEPM_6

Lire la suite »

Lettre écologique n° 5: « Pour une écologie et une démographie responsables »

La démographie, comme l’écologie, mettent en question l’action politique et la manière dont le progrès scientifique et technique contribue au progrès des sociétés humaines. Cette lettre écologique n°5 de l’Institut Montalembert prend du recul par rapport à une approche démographique malthusienne qui prévaut chez de nombreux responsables de notre temps.  » La démographie, comme l’écologie, mettent en question l’action politique et la manière dont le progrès scientifique et technique contribue au progrès des sociétés humaines. Cette lettre écologique n°5 de l’Institut Montalembert prend du recul par rapport à une approche démographique malthusienne qui prévaut chez de nombreux responsables de notre temps.   Lettre ecologique de l’IM- démographie n° 5

Lire la suite »

Lettre écologique nº 4 : « Réchauffement Climatique : Consensus ou questionnements ? »

Lettre Ecologie N°4 de l’IEPM  

Lire la suite »

Lettre écologique N°3 : Repousser ses « limites », ou assumer sa « vulnérabilité » ?

Le thème des « limites » est abondamment repris dans les milieux sensibles à l’écologie. Or, le conseil pontifical « Cor unum » dit à propos de la Faim dans le Monde que « l’amour qui vient demeurer dans le cœur de l’homme, lui permet de dépasser ses limites et d’agir dans le monde en créant des structures du bien commun ». Ne serait-ce donc pas nos vulnérabilités qu’il faudrait assumer plutôt que des limites que « Cor unum » nous appelle à dépasser?   Pour Lire La lettre voici le lien de téléchargement :  Lettre ecologique de l’IM- n3 -nov 2017   Pour vous abonner : Adhésion 50 euros à envoyer IEPM, 54 rue Perronet 92200 Neuilly Sur Seine Bonne Lecture Le groupe de travail Ecologie de l’IEPM  

Lire la suite »

Lettre écologique N° 2 : Entrer en révolte pour le Bien Commun, signification écologique

Lire la suite »

Lettre écologique N°1 de l’IEPM

Cliquez ci dessous pour lire toute la lettre : Lettre écologique de l’Institut Ethique et Politique Montalembert n°1

Lire la suite »

L’euthanasie en France, entre vie et mort

  « La loi obéira à sa propre nature et non à la volonté du législateur, et elle portera inévitablement les fruits que nous avons semé en elle. » G.K.Chesterton   La fin de vie en France : constats et perspectives État des lieuxEn 2005, la loi Léonetti fut votée pour lutter contre l’acharnement thérapeutique et pour développer les centres de soins palliatifs et la démarche palliative dans les institutions soignantes et à domicile. Huit ans plus tard, force est de constater que ces centres sont peu présents dans les discours sur l’accompagnement de la fin de vie, et que la population française ignorent globalement la teneur des questions qu’il soulève. Les centres de soins palliatifs se définissent comme des centres de soins actifs délivrés dans une approche globale de la personne atteinte d’une maladie grave, évolutive ou terminale. Ils cherchent donc à soulager la douleur et à apaiser la souffrance psychologique, sociale et spirituelle. En mars 2013, dans une tribune publiée par le journal Libération, un collectif de médecins travaillant à l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière expliquait que la plupart des patients qui arrivent dans leur service sont en demande d’acharnement thérapeutique, et ce même si ces mêmes patients avaient fait auparavant des …

Lire la suite »

Projet de loi sur la fin de vie, défendons la véritable dignité de l’Homme !

  Il règne actuellement une double confusion au sujet de la dignité. La première concerne la relation que l’on peut avoir avec son sens, la seconde celle que l’on peut avoir avec son usage. S’agissant de son sens, il est fréquent d’utiliser le terme de dignité alors que l’on entend par lui autre chose. Il importe de le rappeler. C’est Kant qui définit remarquablement la notion de dignité lorsque, dans Les fondements de la métaphysique des mœurs, s’intéressant aux fins ultimes de l’humanité, il explique que la dignité réside dans le fait que la vie humaine a plus qu’une valeur. Elle est sans prix. Kant veut dire par là que, la Raison étant ce que l’humanité possède de plus précieux au monde, l’Homme, qui est le porteur de la Raison, doit être respecté comme une fin en soi et non comme un moyen. D’où la dignité de l’Homme.  En conséquence de quoi, tout ce qui se sert de l’Homme comme un moyen, même pour la plus noble des causes, ne respecte ni la Raison ni l’Homme.  D’où la prévention de Kant à l’égard du suicide puisque, selon lui, est digne, non pas le fait de se suicider quand on souffre mais …

Lire la suite »