Accueil » Politique (page 6)

Politique

Le Pape en son jardin

Les jardins du Vatican sont-ils propices à une réflexion pontificale en matière d’écologie ? Dieu aura-t-il inspiré les papes égrenant leur chapelet, à travers fontaines et bosquets de Rome ou de Castelgandolfo ? Les réflexions du Magistère Pontifical, relativement récentes en ce domaine, sont cependant bien moins naïves que les icônes représentant St François parlant aux oiseaux, ou au loup de Gubio… La première attention du Souverain Pontife sur la question s’est manifestée dans l’encyclique sociale de Jean-Paul II Sollicitudo rei sociali datant de 1987[1]. En attendant le prochain texte du Pape François sur les enjeux éthiques de l’écologie, nous voudrions donner ici, au rythme des encycliques de ses prédécesseurs, quelques clés simples nous permettant de mieux entrer dans une réflexion complexe. Nous donnons ces clés de compréhension en suivant le développement chronologique des textes pontificaux. A l’origine, le Don du Créateur Dans l’exhortation apostolique Christifideles Laïci et dans l’encyclique Centesimus Annus, Saint Jean-Paul II énonce le point de départ anthropologique de toute réflexion écologique : “Non seulement la terre a été donnée par Dieu à l’homme qui doit en faire usage dans le respect de l’intention primitive, bonne, dans laquelle elle a été donnée, mais l’homme, lui aussi, est …

Lire la suite »

Calma francese

Alors qu’après la révision de la loi Léonetti, le gouvernement s’efforce de faire adopter deux autres lois qui augmentent encore de manière très inquiétante l’emprise des pouvoirs publics sur la vie des gens dans ce qu’elle a de plus intime, la loi sur le renseignement d’une part, et celle dite sur la “santé“ de l’autre, notre pays semble rester dans l’attentisme. La majorité vient de réussir l’exploit de déclencher une troisième crise scolaire en trois ans d’exercice du pouvoir – c’est sans doute un record. Mais cette fois-ci, ce sont les “intellectuels“ (vrais ou faux) qui réagissent, non les familles, si ce n’est au moyen de la signature de quelque pétition. Rien de comparable à ce jour à ce qu’ont pu déclencher la réorganisation des horaires de l’école et le programme des “ABCD de l’égalité“. Le gouvernement, de son côté, avance avec prudence. On sait le président traumatisé par les manifestations de 2013 et soucieux d’éviter toute nouvelle contestation dans la rue, ce qui a conduit à édulcorer chacune des lois mentionnées par rapport à ce qui était prévu. Et de ce fait, le fiasco au moins relatif du ministre de l’éducation ressort d’autant plus comme une grande maladresse. Il …

Lire la suite »

“Laïcité” : un concept encore opératoire ?

“Il faut inventer une religion républicaine. Cette religion républicaine, qui doit accompagner la révolution matérielle, mais qui est la révolution spirituelle, c’est la laïcité. Et c’est pour ça d’ailleurs qu’on a pu parler au début du XXe siècle, de foi laïque, de religion laïque, et que la laïcité voulait être la création d’un esprit public, d’une morale laïque, et donc l’adhésion à un certain nombre de valeurs”[1]. La pensée de monsieur Vincent Peillon, ministre de l’Education Nationale pendant les premiers temps du quinquennat hollandais, manifeste ce glissement du sens de la laïcité vers le laïcisme[2]. Elle ne désigne plus la seule neutralité de l’Etat (ce qui pourrait être entendu comme laïcité positive), respectant la liberté religieuse des membres d’une même cité et son expression publique, mais ce qui se présente comme la religion légitime de la république. Plus besoin d’église, le pouvoir politique s’occupe du for interne, la conscience de l’individu n’ayant de relation à rendre qu’à la République divinisée et ses valeurs. Le laïcisme se réalise précisément lorsque César se fait Dieu s’arrogeant les prérogatives du pouvoir spirituel, aliénant par voie de conséquence la liberté religieuse de l’individu. Glissement de la laïcité au laïcisme, qui voudrait renvoyer toute autre …

Lire la suite »

Catastrophes

Le drame humain que représente l’immigration en provenance de l’Afrique et du Proche et Moyen Orient – pour ce qui concerne l’Europe – déborde largement les tragédies répétées de ces derniers jours, qui le rappellent une fois de plus avec violence à notre attention oublieuse, et oublieuse car à ce point saturée d’informations de tous ordres, dont la plupart futiles, qu’elle risque d’en perdre toute notion de hiérarchie et de priorité dans les questions. Or, il est assez évident que quelle que soit la manière dont on envisage la chose, la question migratoire s’impose comme l’une des premières de notre temps, qui se trouve être, que nous le voulions ou non, une époque de déplacements importants de populations. Qui est plus est, exception à la règle, c’est une question qui pouvait être anticipée de longue date, et l’a été par les chercheurs sérieux, géographes, démographes ou politologues, mais pas ou peu par les responsables politiques. Par ailleurs, l’histoire enseigne que toute période de forte migration est le prélude à des bouleversements sociaux et politiques majeurs, lesquels sont rarement pacifiques. Le propre de notre époque étant l’interconnexion étroite des sociétés, on peut enfin prévoir que les bouleversements en question ne resteront pas localisés dans …

Lire la suite »

Blasphème, liberté d’expression et post-démocratie

Les évènements du 7 au 11 janvier ont été l’occasion de beaucoup parler de la question du blasphème présenté comme la manifestation de la liberté d’expression et comme une véritable « valeur républicaine ». Le cri de « Je suis Charlie » poussé par plus de trois millions de manifestants en France se voulait un cri contre l’interdiction de blasphème dont « Charlie Hebdo » s’était fait le spécialiste dans l’univers du dessin et de la caricature.   L’interdiction du blasphème en Alsace et en Lorraine était présentée comme le signe d’un oubli du train de la modernité dans une région attardée où il faudrait rapidement changer les lois pour que tout un chacun puisse y blasphémer à son aise.   Pendant les jours qui ont suivi ces évènements, les « commentateurs » pouvaient, dans une seule et même phrase et sans même se rendre compte de la contradiction, parler des bienfaits du blasphème, expliquer qu’il s’agit là d’une façon de célébrer la liberté d’expression et interdire, dans le même souffle et si besoin est en ayant recours à la force, de toucher aux « valeurs de la République ».   Ces « commentateurs » en viennent même à jeter l’anathème sur ceux qui osent dire que la liberté d’expression a des limites …

Lire la suite »

Le nouveau parti que nous attendons !

L’État providence est à bout de souffle. Les politiques sont impuissants. Osons miser sur la société civile. C’est notre analyse . Redonnons aux Français « qui gouvernent déjà le réel », l’initiative ! Le message des français Les Français ont envoyé par les urnes depuis plusieurs élections un message très fort, y compris dans les messages que nombre d’entre eux ont refusé d’envoyer en s’abstenant, par choix. Un français sur deux ne se pas déplace plus et parmi ceux qui l’ont fait près de 10% refuse de s’exprimer en votant blanc ou nul. Le message est donc très clair, les français ne croient plus en la politique et en sa capacité de changer les choses. Il en est un qui a été largement passé sous silence: le vote en faveur de listes non étiquetées, divers droite comme divers gauche qui viennent singulièrement nuancer le succès dont se prévalent les états-majors politiques. Elles se sont constituées de manières spontanées hors des appareils politiques et réunissent des personnes de bonnes volontés qui ne se résignent pas. Elles obtiennet entre 10 et 15% des suffrages exprimés. Enfin, le vote en faveur du front National confirme également cette tendance. Les partis de gouvernement dans leur alternance …

Lire la suite »

VERS une VILLE ASSIMILATIVE

POUR un REGLEMENT VOLONTARISTE du PROBLEME des BANLIEUES   Les attentats du mois de janvier conduisent à s’interroger sur ce que l’on nomme « l’intégration » et qui est une usine à produire de l’exclusion, des fractures communautaires, du ressentiment. L’échec de l’intégration provient de phénomènes bien connus : une immigration massive et mal maîtrisée, une crise identitaire de la France elle-même qui n’affirme plus avec fierté ce qu’elle est et qui se laisse prendre aux pièges du multiculturalisme, une souveraineté économique, monétaire économique chancelante. Mais aussi, et peut être surtout, une géographie urbaine qui favorise la désintégration identitaire, ou plutôt qui est un kaléidoscope d’identités multiples, fractionnées voire fracturées, qui n’ont plus rien pour se réunir et que tout sépare désormais.   L’accueil des étrangers se fait essentiellement et généralement selon trois modalités :   Le multiculturalisme, où les peuples vivant dans le même pays coexistent en respectant a minima les lois du pays d’accueil mais exportent leurs modes de vie, leur culte et leur culture exposés visiblement dans l’espace public au sein d’un territoire déterminé qui est une enclave culturelle. L’intégration, qui est l’adhésion aux règles de fonctionnement et aux valeurs de la société d’accueil, ce qui n’interdit pas le maintien des différences …

Lire la suite »

L’ISLAM ET NOUS : le point de vue d’un professeur musulman égyptien

  Le journal Traces de la Communauté catholique Communion et Libération nous autorise à reproduire un article du professeur égyptien, musulman, Wael Farouq, publié dans leurs colonnes en février dernier. Que ses dirigeants en soient remerciés. Wael Farouq enseigne la langue arabe à l’Université américaine du Caire et travaille au rapprochement entre chrétiens et musulmans. Il livre dans cet article une analyse de la situation présente de l’Islam mais aussi de l’Occident qui nous semble pertinente en bien des points et mériter de ce fait notre attention. Elle présente l’intérêt évident d’attester que, par-delà les différences de culture et de religion, les hommes peuvent discuter et s’entendre, au moins jusqu’à un certain point, dès lors qu’ils acceptent de raisonner de manière honnête et non prévenue. Il y a une universalité de la foi, mais il y a aussi une universalité de la raison, et pour faible que cette dernière puisse bien souvent être, elle n’en demeure pas moins un bien précieux et nécessaire face aux passions violentes. Au-delà de cette présentation, nous nous permettons ici quelques remarques sur le contenu du propos de l’article. Tout d’abord, l’auteur commet une petite inexactitude lorsqu’il affirme qu’en « France, on a voté une loi …

Lire la suite »

Ubu se déchaîne

J’ai, depuis de nombreuses années, la sensation étrange de ne pas avoir le même monde sous les yeux que nombre de personnes, et plus encore l’amer sentiment de ne pas en comprendre les mêmes implications… Avec les attentats du 07.01.2015, que de déclarations incantatoires et guerrières de tous bords : la guerre, la guerre, la guerre !!! Et, depuis les manifestations du 11.01, forts du masque de l’unité nationale, que de « pieux mensonges déconcertants » évacuant les problèmes perturbants afin de masquer l’impuissance politique. Silence ! Surtout ne pas décrire la décomposition du corps social, le cynisme médiatique, la médiocrité des politiques publiques, l’improvisation budgétaire, la lâcheté des arrangements stratégiques, les calculs démagogiques, la responsabilité réelle des gouvernants et leurs faillites morales. Silence ! Offrir un artefact de consensus national médiatique, théâtralisé afin d’éviter de gouverner et se satisfaire d’une remontée mécanique des sondages commentée avec grandeur d’âme et héroïsme. Notre pouvoir politique se sentait-il tellement en sécurité et à l’abri, qu’il a complaisamment et méthodiquement mise à mal la sécurité et la défense française depuis vingt-cinq ans, sans réfléchir aux conséquences immédiates ou plus lointaines ? Dans le pays de Descartes et de Voltaire, il convient de s’accorder …

Lire la suite »

Pour des Etats ­Généraux de la fin de vie

Nous relayons ici bien volontiers la tribune publiée par le collectif  » Citoyens pour la fin de vie » portée par nos amis Clotilde et Christophe BROSSOLLET , qui appelle à la vigilance quant à la révision de la loi Leonetti, et, au-delà, à l’ouverture de véritables Etats Généraux sur la fin de vie. Vous pouvez notamment apportez votre soutien à cette initiative citoyenne en signant leur texte : http://chn.ge/191c9xq Collectif Citoyens pour la dignité en fin de vie   Citoyens pour la dignité en fin de vie rassemble des citoyens attachés au débat démocratique. Inquiets de l’évolution possible de la législation sur la fin de vie, nous demandons que des Etats Généraux soient convoqués sur ce sujet. Cette question nous concerne tous et elle ne saurait être soumise à des positions idéologiques opposées aux valeurs du vivre­ ensemble.  La loi Leonetti du 22 avril 2005 propose un équilibre entre la tentation de l’euthanasie et le risque, encore trop fréquent, de l’acharnement thérapeutique. Le rapport Leonetti­Claeys remis au Président de la République le 12 décembre 2014 tente de parfaire cette loi et recherche le consensus. Pourtant, certains pensent que cela ne « va pas assez loin » et proposent, qu’au principe actuel de l’accompagnement …

Lire la suite »