Accueil » Politique (page 4)

Politique

Chantal Delsol, La Haine du monde – Totalitarismes et postmodernité (éditions du Cerf) – Analyse IEPM

  Le dernier essai de Chantal Delsol publié en février 2016 donne une analyse critique des représentations selon lesquelles notre temps serait « une époque de grand déploiement des libertés personnelles. Tous les choix sont rendus possibles par l’émancipation générale, la liberté des mœurs, la récusation de tous les tabous et l’esprit d’ouverture. » Dans ce passage du livre intitulé « Ce qui est légal est moral », l’auteur, membre de l’Institut, ajoute immédiatement : « Et cependant, les citoyens sont d’une docilité désarmante. Ils ploient l’échine et suivent le troupeau sans un mot. » La thèse soutenue est que notre époque est au plus haut point exposée à un totalitarisme discret mais efficace. Notre époque, dite « post-moderne » parce qu’elle rejette à juste titre la terreur à laquelle ont abouti les Etats modernes, reste totalitaire lorsqu’elle exige que chacun adhère à l’idéal d’autonomie absolue qui s’oppose à tout enracinement. Le totalitarisme aujourd’hui Ce totalitarisme, anticipé par Tocqueville dans son observation de la démocratie américaine, a été le mieux décrit, selon Chantal Delsol, par les intellectuels confrontés aux régimes communistes. A la fin de la guerre froide, ces intellectuels ont fait le constat que la fin du communisme ne signifie pas la fin de la promesse trompeuse d’une …

Lire la suite »

Diner-Conférence du 20 septembre : Jean Christophe FROMANTIN

Très chers amis, Dans le cadre des rencontres du cercle Montalembert, l’Institut Ethique et Politique Montalembert (IEPM)  pour sa rentrée recevra Jean Christophe FROMANTIN,  le mardi 20 septembre 2016. La rencontre se tiendra autour d’un dîner à 20h précises au restaurant de l’Hôtel ASTOR St HONORE, 11 rue d’Astorg 75008 Paris, privatisé pour l’occasion. Jean Christophe FROMANTIN est député et maire de Neuilly-sur-Seine, président du mouvement politique « Territoires en mouvement ». Il est aussi le président d’EXPOFRANCE 2025. Il est enfin le fondateur et promoteur de l’initiative politique « 577 pour la France ». Initiative qui nous intéresse particulièrement.   Faisant le constat d’une défiance de plus en plus forte des Français vis-à-vis des acteurs politiques traditionnels, Jean-Christophe Fromantin appelle ceux-ci à se mobiliser pour prendre leurs responsabilités et mettre leurs compétences et leurs talents au service de la France. « Le pays a besoin d’un sursaut et d’un élan collectifs, qui projettent le peuple vers un destin commun. Cessons de nous laisser bercer par l’illusion présidentielle… Il est temps d’ouvrir les yeux sur l’autre échéance de 2017: les élections législatives ». L’initiative 577 POUR LA FRANCE est construite avec un double objectif : celui de préparer une véritable « loi-programme » qui constituera la feuille de route pour …

Lire la suite »

Répondre à la violence par l’intelligence : Voilà notre devoir de chrétien et la démonstration de notre force

Cette attitude loin d’être lâche ou signifier une quelconque faiblesse, est incroyablement juste et forte ! En effet quand nous reprenons les écritures : il est possible de bien saisir les commandements du Christ « Vous avez appris qu’il a été dit : œil pour œil, et dent pour dent. Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre. » (Mt 5, 38-39). Malheureusement, cette parole de l’évangile est bien souvent mal comprise ou caricaturée. Saint Augustin qui, comme chacun, ne souhaite pas recevoir de coup, tente lui-même de s’en sortir en affirmant que le commandement serait de nature spirituelle. En réalité, le commandement, comme toujours, se comprend à la lumière de son contexte. Dans la culture juive de l’époque, pour offenser un adversaire, on le giflait en usant du revers de la main droite, la paume servant au geste de reconnaissance. Le coup ne pouvait donc être porté que sur la joue droite. Lorsque Jésus désire que l’on tende la joue gauche, il s’agit par-là, dès lors, de désarmer l’agresseur qui se retrouve dans l’impossibilité de frapper (du revers de la main). Au-delà de la finesse …

Lire la suite »

Dîner du cercle Montalembert du 20 juin

Dans le cadre des rencontres du cercle Montalembert, l’Institut Ethique et Politique Montalembert (IEPM)  recevra Thierry SOLERE, député de la 9e circonscription des Hauts-de-Seine, membre du parti  » Les républicains « , Conseiller Régional Ile de France et Président du comité d’organisation de la primaire de la droite et du centre, le lundi 20 Juin 2016. La rencontre se tiendra autour d’un dîner à 20h précises au restaurant de l’Hôtel CALIFORNIA PARIS 16, rue de Berri 75008 Paris, privatisé pour l’occasion. Face à la grande lassitude des français notre débat se tiendra sur l’utilité de toutes les primaires. Pourquoi devrions nous y partciciper? Et pour l’Institut Montalembert de présenter son action et le travail qu’il effectue au sein de la société civile de conviction chrétienne en France. Si vous souhaitez participer à cette rencontre, merci de bien vouloir répondre dès que possible à ce message ([email protected]) pour que nous vous comptions parmi les inscrits au dîner. Un accusé de réception de votre inscription vous sera renvoyé précisant les modalités pour la soirée. Le prix du repas est fixé à 35 euros pour les adhérents et à 45 euros pour les non adhérents.( Apéritif plat dessert et boisson). Vous devrez impérativement le régler par virement sur le compte bancaire de l’association pour que votre inscription soit validée. …

Lire la suite »

Politique et Miséricorde : L’esprit du renouveau Français

L’année jubilaire de la miséricorde célébrée par l’Eglise romaine est l’occasion de s’interroger sur la présence de la miséricorde dans la politique française, alors qu’une vision du pouvoir fondée sur une inéluctable violence s’est développée dans notre pays de façon insidieuse au point de paraître aujourd’hui irréversible. Pour l’Institut Ethique et Politique Montalembert, le changement politique souhaité par notre pays ne peut venir que d’une prise de conscience du rôle prépondérant de la miséricorde pour relever les défis les plus difficiles de notre époque. Il ne s’agit rien moins que renouveler la capacité de notre République à créer une véritable solidarité.   La miséricorde, fondement de la vocation personnelle de l’homme dans la société Saint Thomas d’Aquin définit la miséricorde comme « la compassion éprouvée en son cœur pour la misère d’autrui, misère que nous devons soulager si nous le pouvons[1] ». Cette définition nous semble rendre évident le lien entre responsabilité politique et miséricorde. Il reste à expliciter comment la politique pourrait aujourd’hui davantage « soulager la misère ». La miséricorde est souvent présentée à tort comme une forme de dénigrement de soi ou de l’autre totalement contraire à l’idéal d’une humanité dynamique, capable de surmonter les épreuves de la vie par ses …

Lire la suite »

Colloque 2016

L’institut Ethique et Politique Montalembert remercie l’ensemble des participants au colloque pour la qualité des échanges. Cette rencontre a permis de bien identifier la problématique de la tyrannie contemporaine et de proposer des perspectives crédibles pour l’affronter. Toutes les interventions seront mise en lignes prochainement pour partager au plus grand nombre le travail et pour continuer la réflexion.    

Lire la suite »

La Dictacratie : Nouvelle figure de la tyrannie politique

Qu’ont de commun la démocratie Américaine, la démocratie Européenne et la démocratie Française ? Ce sont trois figures de « Dictacratie ». Elles organisent des élections mais en réalité ce sont des régimes néo-totalitaires qui ne respectent pas les règles de base démocratiques ( Médias Libres, pluralisme politique, justice indépendante) prétendant représenter directement la volonté populaire. Ceux qui ne pensent pas comme le politiquement correct imposé par elle, ne sont pas des concurrents, mais des ennemis, des traites. Les justicialistes abreuvent leur pouvoir d’imaginaire complots avec la « Phobie » comme prétexte. Les « islamophobes », les « homophobes », etc…, sont interdits de s’exprimer. Le sentimentalisme ressemble beaucoup au justicialisme : même appel à se fondre dans une communauté conformiste et prohibitrice et enclain à se venger d’ennemis imaginaires tenus responsables des échecs, même refus de toute forme de pluralisme intellectuel. Comment donc expliquer cette situation ? Une forme d’anesthésie générale devant une idéologie dominante. L’individualisme qui caractérise notre époque est une des sources de notre désaffection pour l’action politique et le bien commun. Pour qu’une situation moralement inacceptable nous fasse agir, il faut qu’elle nous affecte personnellement, sans quoi nous ne nous en préoccupons pas. Notre analyse politique, a permis, à cet égard, d’observer très souvent …

Lire la suite »

Diner du cercle MONTALEMBERT – 5 Avril

Rencontre du Cercle Montalembert  Très chers amis, Dans le cadre des rencontres du Cercle Montalembert, l’Institut Ethique et Politique Montalembert (I E P M) a reçu ROBERT MENARD. La rencontre s’est tenue le Mardi 5 Avril 2016 à 20h autour de soixante invités triés sur le volet. Maire de Béziers depuis le mois de mars 2014 , il est notamment co fondateur de l’association Reporters Sans Frontières ( R S F ) dont il est le secrétaire général de 1985 à 2008, et du site internet Boulevard Voltaire.Il a été chroniqueur et éditorialiste à RTL, I TELE et Sud Radio. Nous avons pu aborder avec lui la question des médias en France dans une première partie. Ensuite nous avons discuté de la situation politique du pays dans la perspective de 2017. Les échanges ont été particulièrement denses et intéressants. Mr MENARD travaille à un projet. Emmanuel du Laurens

Lire la suite »

Reforme du code du Travail : Analyse du projet de Loi El KHOMRI

1. Constat : Quel est l’état des relations du travail en France ? La France serait un des pays du monde dont le droit du travail est le plus complexe : le code du travail annoté aux éditions Dalloz compte ainsi plus de 3000 pages aujourd’hui. Ce code compte 10.000 articles.  Une complexité qui se retrouve dans les contrats de travail : selon certains auteurs,  il existe en France près de 40 formes de contrats de travail différents, près d’une trentaine de régimes dérogatoires et une dizaine d’organisations du temps de travail.   Complexité dans laquelle les employeurs se perdent et qui débouche sur un taux très élevé de litiges après un licenciement (ce taux serait de 25 %). Devant les prud’hommes, on ne compte que 5% de procédures de conciliation.  A cela s’ajoute l’instabilité de la jurisprudence : le juge a trop de pouvoir, la jurisprudence de la Cour de cassation est en décalage avec la réalité ; 60% des décisions des prud’hommes sont frappées d’appel ; dont ensuite 60% sont infirmées[1]. Cette situation incite les employeurs à freiner les embauches : ce n’est pas la seule cause du sous-emploi, mais c’en est un facteur essentiel. C’est ce que le gouvernement …

Lire la suite »

Diner du cercle Montalembert autour de Pierre MANENT le 08 Février 2016

Dans le cadre des rencontres du cercle Montalembert, l’Institut Ethique et Politique Montalembert (IEPM)  recevra Pierre MANENT,  le lundi 8 Février 2016. La rencontre se tiendra autour d’un dîner à 20h précises au restaurant de l’Hôtel CALIFORNIA, 16 rue de BERRI 75008 Paris, privatisé pour l’occasion. Mr Pierre MANENT, né en 1949 à Toulouse, est un philosophe et professeur de philosophie politique français, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales.   Dans un essai intitulé « Situation de la France », le philosophe Pierre Manent (1)  pose la question de l’islam en France et des difficultés d’intégration des musulmans qui, non seulement « ont un besoin naturel  d’exprimer  leur foi religieuse dans l’espace social », mais encore « des mœurs constitutives de leur être social ».   Dans son constat, il observe une extension et une consolidation des mœurs musulmanes en France plutôt qu’une assimilation. En effet l’islam apportant « une consistance sociale forte, un sentiment d’appartenance très fort, qui nécessairement le séparent plus ou moins du reste ». Or, « des mœurs différentes font des groupes distincts. C’est ce que l’on désigne sous le nom de communauté ou communautarisme ».   C’est pourquoi la question de la LAICITE …

Lire la suite »