ARTICLES RECENTS

Notre Charte d’Intention

Corriger la démocratie par la Liberté La présente Charte a pour objet d’établir, à l’intention de ceux qui apportent leur concours à l’Institut Ethique et Politique (ci-après « l’IEPM » ou « l’Institut »), les principes et les bonnes pratiques qui s’imposent à eux compte tenu de l’objet particulier que l’Institut entend poursuivre.  1. Objet de l’Institut Tel que défini dans l’article 2 de ses statuts, l’IEPM « a pour but l’animation, la gestion et la participation au débat public d’un groupe de réflexion humaniste, dans le cadre de l’organisation d’activités d’intérêt général et dans le but de promouvoir le développement intégral de la personne humaine, dans ses dimensions sociale et culturelle. » 2. Philosophie de l’Institut L’IEPM promeut un humanisme chrétien au service du Politique. Le respect de la dignité de la personne humaine constitue la pierre d’angle de l’ensemble de la réflexion de l’Institut. Un axiome dont les conséquences se mesurent dans tous les secteurs de l’action politique : social, éducation, famille, éthique, économie, justice, fiscalité, finance, diplomatie, défense,… Il s’agit de prendre en considération l’être dans sa réalité, avec toutes ses qualités, son rapport à la transcendance, ses filiations, sa personnalité, ses droits et ses devoirs, et …

Lire la suite »

Projet de loi sur la fin de vie, défendons la véritable dignité de l’Homme !

  Il règne actuellement une double confusion au sujet de la dignité. La première concerne la relation que l’on peut avoir avec son sens, la seconde celle que l’on peut avoir avec son usage. S’agissant de son sens, il est fréquent d’utiliser le terme de dignité alors que l’on entend par lui autre chose. Il importe de le rappeler. C’est Kant qui définit remarquablement la notion de dignité lorsque, dans Les fondements de la métaphysique des mœurs, s’intéressant aux fins ultimes de l’humanité, il explique que la dignité réside dans le fait que la vie humaine a plus qu’une valeur. Elle est sans prix. Kant veut dire par là que, la Raison étant ce que l’humanité possède de plus précieux au monde, l’Homme, qui est le porteur de la Raison, doit être respecté comme une fin en soi et non comme un moyen. D’où la dignité de l’Homme.  En conséquence de quoi, tout ce qui se sert de l’Homme comme un moyen, même pour la plus noble des causes, ne respecte ni la Raison ni l’Homme.  D’où la prévention de Kant à l’égard du suicide puisque, selon lui, est digne, non pas le fait de se suicider quand on souffre mais …

Lire la suite »

Message de Noël de l’IEPM

  Pour beaucoup de Français, les semaines écoulées depuis la rentrée de septembre sont dures à vivre. La crise économique prend une ampleur inquiétante. Les usines, les entreprises ferment, leurs salariés doivent se reconvertir. Le poids de la dette publique pèse lourdement sur la compétitivité et contraint l’Etat à des coupes budgétaires drastiques. Autour de nous, le monde paraît menaçant ; la plupart des Etats réarment, le terrorisme poursuit son œuvre, des pays entiers basculent dans le chaos. La misère matérielle, intellectuelle, spirituelle, chez nous comme ailleurs, fragilise les personnes et les sociétés. Comme remède à leur désarroi, on impose aux Français des débats dits de société, dont le seul objet final est de saper les lois de la nature et les lois non écrites, que la conscience occidentale, depuis Sophocle, s’honorait de respecter.    Confrontés à cette situation, les Chrétiens ne peuvent rester silencieux. Ils doivent, une nouvelle fois, remettre l’ouvrage sur le métier pour forger les instruments d’un renouveau matériel, intellectuel et spirituel, et les offrir à leurs concitoyens. Ce n’est pas la première fois. Aussi loin que porte notre regard, génération après génération, les Chrétiens de France se sont appliqués à faire fermenter des germes de reverdie, en …

Lire la suite »

Noël interroge notre laïcité

 Les religions, une ressource pour la société civile  En Europe, l’opinion généralement la plus répandue est que, dans une société démocratique et plurielle, on peut établir un rapport correct entre les droits fondamentaux du citoyen et l’État, à la seule condition de ne pas introduire dans cette relation d’autres éléments de référence ou de médiation. La religion, dans ce contexte, constituerait un « troisième intrus », seulement tolérable à la condition d’être réduit à la sphère privée du seul individu. Selon la formule de Donati, un célèbre sociologue italien, « pour la démocratie occidentale actuelle, toutes les religions sont égales (indifférenciées). L’espace public est déclaré neutre face aux religions (…). Aux différentes religions, on demande et impose de considérer leur universalisme comme un fait privé. » A ce sujet, l’affirmation de Kelsen est célèbre. « L’appréciation de la science rationnelle et la tendance à la tenir libre de toute intrusion métaphysique ou religieuse sont des traits caractéristiques de la démocratie moderne. » Selon des principes qui varient d’un pays à l’autre, que ce soit en France, en Italie et en Espagne – des pays dans lesquels le débat sur la laïcité est particulièrement fiévreux -, on explique normalement que l’État contemporain doit être laïc et neutre. …

Lire la suite »

Cercle MONTALEMBERT: Monseigneur YOUSSIF THOMAS MIRKIS

L’Institut Ethique et Politique Montalembert a rencontré ce mercredi 10 décembre, Mgr YOUSSIF THOMAS MIRKIS. Ce fut l’occasion pour l’IEPM de lui rendre compte des résultats de la collecte de fonds que nous avons lancé il y a 45 jours. En effet , »  l’opération 750 familles » a permis de réunir près de 7000 euros jusqu’à maintenant. Cette somme permettra d’aider Mgr YOUSSIF THOMAS dans son action auprès des 750 familles de chrétiens réfugiées dans son diocèse de KIRKOUK et SOULEYMANIEH. Mgr YOUSSIF THOMAS nous a entretenu justement durant le diner des différentes initiatives qu’il a engagé pour ces familles de réfugiés. Tout d’abord il a réussi à loger en dur toutes ces familles même si cela reste une solution d’urgence. En effet, les locations de maisons qu’il a pris à son compte permettent de recevoir en moyenne 3 familles. En revanche la scolarité des enfants est entièrement assurée, également grâce à sa caution financière.  Le dispensaire dont il a la charge à KIRKOUK fonctionne à plein et permet une bonne prise en charge médicale des réfugiés. Ceci grâce à l’aide de médecins musulmans qui se sont portés volontaires pour l’aider. Concernant la situation militaire, la ligne de front ce situe toujours à 20 …

Lire la suite »

IVG, 40 après, l’euthanasie ?

Il y a 40 ans, la loi Veille donnait droit à l’avortement. Amendement après amendement, la loi a ensuite permis son remboursement, repoussé l’âge limite de l’embryon puis l’a finalement reconnu comme un droit fondamental retirant même la notion de détresse qui prévalait à l’origine de la loi. Autrement dit, le droit de la mère passe avant le droit de l’enfant à naître. C’est bien une société de mort qui se met peu à peu en place. Il faut entendre les détresses, mais ces détresses ne doivent pas donner le droit de tuer. La vie est sacrée de la conception à la mort naturelle. Par contre, celui qui connaît la détresse a un droit fondamental, c’est celui d’être accompagné, écouté, soutenu. La femme pour mener sa grossesse jusqu’au bout, la personne avec un handicap pour continuer longtemps encore à remplir nos vies de leur joie de vivre, le grand malade pour que lui soit ôté toutes souffrances physiques et morales jusqu’à son dernier souffle et la personne âgée pour qu’elle ne soit plus seule et garde un sentiment d’utilité durant tout le crépuscule de sa vie. A la mort, préférons la vie. Le serment d’Hippocrate qui reste toujours le principe …

Lire la suite »

Action de l’IEPM auprès de MGR Youssef Thomas MIRKIS

L’institut Montalembert a accompagné Mgr Youssef Thomas MIRKIS en octobre 2014 en soutien à la cause des chrétiens d’orient. Cette initiative a permis de rencontrer de nombreuses personnalités politiques pour les sensibiliser au sort des chrétiens d’orient et particulièrement ceux réfugiés dans le diocèce de KIRKOUK et SOULEYMANIEH. Nous avons pu donner aussi une dimension médiatique à ce travail en proposant à nos contacts médias plusieurs articles et interview. Vous trouverez ci-dessous une compilation des informations concernant cette action !   1/ Soutien aux Chrétiens d’Orient de Monsieur Laurent WAUQUIEZ (ancien ministre) Rencontre avec Monseigneur Youssef Thomas Mirkis Mercredi, j’ai eu la chance de recevoir à l’Assemblée Nationale, Monseigneur Youssef Thomas Mirkis, Archevêque de Kirkouk (Irak). Nous avons longuement échangé sur la situation des Chrétiens d’Orient. Monseigneur Youssef Thomas a évoqué les massacres épouvantables commis par les combattants de l’Etat islamique. Certains Chrétiens du Kurdistan Irakien ont eu peur de rester à Kirkouk car la frontière avec l’Etat islamique n’est qu’à une vingtaine de kilomètres. La ville est donc à portée des tirs de mortiers. Les islamistes ont miné tous les terrains, ce qui complique la situation sur place et empêche le retour des populations Monseigneur Youssef Thomas a organisé …

Lire la suite »

Dossier/ gestion du fait religieux en entreprise

Aujourd’hui, les mots sont souvent biaisés et un langage toujours plus approximatif conduit à maints amalgames sources de faux problèmes et d’inutiles conflits. Aborder une question si sensible que le « fait religieux » dans l’entreprise suppose au minimum d’adopter le même langage pour savoir de quoi nous parlons. Comme bien souvent, préciser un tel sujet ouvre un vaste champ de réponses à une question qui au fond, en temps ordinaires, n’empêche pas nos entreprises de « tourner », mais qui demande une attention particulière parce qu’avant d’être une question d’entreprise et de société, elle est une affaire d’hommes et de femmes. Nous devons nous interroger sur les causes de l’irruption de ce « fait » en entreprise aujourd’hui, avant de donner des orientations sur la manière de le gérer en entreprise. Ce qui implique un minimum de formation : d’où l’idée lancée par l’IEPM de mettre au point un modèle de séminaire-type sur le mangement de ce « fait religieux», sans le noyer dans des considérations trop générales sur la « diversité » en entreprise.   Résumé Dans nos pays développés, la « laicité » est  naturelle et en général les salariés  comprennent spontanément de quoi il s’agit : depuis longtemps, la discrétion sur leurs convictions religieuses en entreprise est acceptée sans discussion, …

Lire la suite »

L’intérêt supérieur de l’enfant, 25ème anniversaire de la CIDE

L’intérêt supérieur de l’enfant     Histoire récente En 1928 Janusz Korczak[1], célèbre pédiatre, écrivain, éducateur polonais, écrit un ouvrage sur le droit des enfants au respect, et sur la manière dont il convient de les aimer. C’est à partir de ses idées, que les Nations Unies élaborent en 1959 une déclaration sur les droits de l’enfant. Puis à la demande de la Pologne, les Nations Unies transforment en 1989 cette déclaration en Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE). Cette convention stipule dans son article 3 que « dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu’elles soient le fait des institutions publiques ou privées de protection sociale, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale. Nul autre intérêt ne doit l’emporter, même pas celui des parents, s’il y a collision ».   Mais la notion d’intérêt supérieur de l’enfant, si elle est devenue « primordiale » dans cette Convention, n’est pas définie. On sait juste que si elle entre en conflit avec d’autres intérêts, elle doit l’emporter sur tous les autres. Un groupe de travail français autour du Défenseur des droits[2] estime qu’« il ne s’agit pas d’une notion autonome et indépendante. C’est un …

Lire la suite »

Cercle MONTALEMBERT : Véronique BESSE

Dans le cadre des rencontres du cercle Montalembert, l’Institut Ethique et Politique Montalembert (IEPM) a reçu Madame Véronique BESSE le mardi 04 novembre 2014. Véronique Besse, est députée de la quatrième circonscription de la Vendée depuis 2005, elle siège dans le groupe non inscrit à l’assemblée nationale. Elle a été successivement journaliste pour la radio Alouette FM (1986-1990), chargée de mission au cabinet de Philippe de Villiers à la présidence du Conseil général de la Vendée (1991-1994), assistante parlementaire de Bruno Retailleau (1994-1997) puis de Philippe de Villiers (1997-2004). Elle co-préside aujourd’dui le groupe d’études de l’Assemblée Nationale sur les chrétiens d’Orient avec Valérie PECRESSE. Les deux femmes auront réuni 120 députés de diverses sensibilités politiques afin de réfléchir à la meilleure stratégie possible pour défendre les minorités persécutées. Madame Véronique BESSE nous a présenté son parcours politique et ensuite a évoqué ses différentes préoccupations  politiques et sociales actuelles. Nous l’avons interrogée partciculièrement sur les travaux du groupe parlementaire sur les chrétiens d’orient. Ensuite, nous lui avons posés différentes questions sur la situation politique du moment. Enfin nous lui avons présentée différents travaux de l’Institut et divers  projets et initiatives qui nécessitaient une diffusion.

Lire la suite »