ARTICLES RECENTS

Ubu se déchaîne

J’ai, depuis de nombreuses années, la sensation étrange de ne pas avoir le même monde sous les yeux que nombre de personnes, et plus encore l’amer sentiment de ne pas en comprendre les mêmes implications… Avec les attentats du 07.01.2015, que de déclarations incantatoires et guerrières de tous bords : la guerre, la guerre, la guerre !!! Et, depuis les manifestations du 11.01, forts du masque de l’unité nationale, que de « pieux mensonges déconcertants » évacuant les problèmes perturbants afin de masquer l’impuissance politique. Silence ! Surtout ne pas décrire la décomposition du corps social, le cynisme médiatique, la médiocrité des politiques publiques, l’improvisation budgétaire, la lâcheté des arrangements stratégiques, les calculs démagogiques, la responsabilité réelle des gouvernants et leurs faillites morales. Silence ! Offrir un artefact de consensus national médiatique, théâtralisé afin d’éviter de gouverner et se satisfaire d’une remontée mécanique des sondages commentée avec grandeur d’âme et héroïsme. Notre pouvoir politique se sentait-il tellement en sécurité et à l’abri, qu’il a complaisamment et méthodiquement mise à mal la sécurité et la défense française depuis vingt-cinq ans, sans réfléchir aux conséquences immédiates ou plus lointaines ? Dans le pays de Descartes et de Voltaire, il convient de s’accorder …

Lire la suite »

Mondialisation de l’indifférence

Que recouvre l’expression “mondialisation de l’indifférence”, employée par le Pape François, dans son message pour le Carême 2015 (4 octobre 2014) ? Dans ce court message, l’expression revient trois fois, mais le terme “indifférence” revient dix-neuf fois. Cette parole adressée en premier lieu aux catholiques, semble avoir plus une dimension morale que politique, et serait à ranger, comme toute bonne parole du Pape, dans la sphère du “privé”, voire du for interne. Ne s’inscrit-elle pas dans une démarche de conversion personnelle : “il arrive que, quand nous allons bien et nous sentons à l’aise, nous oublions sûrement de penser aux autres (ce que Dieu le Père ne fait jamais), nous ne nous intéressons plus à leurs problèmes, à leurs souffrances et aux injustices qu’ils subissent… alors notre cœur tombe dans l’indifférence : alors que je vais relativement bien et que je suis à l’aise, j’oublie ceux qui ne vont pas bien”[1] ? Néanmoins, l’expression “mondialisation de l’indifférence” nous intéresse à plusieurs titres. D’une part, le terme d’indifférence nous place d’emblée dans une relation à autrui, dans la famille, dans l’entreprise, dans la cité… D’autre part, nous savons que la qualité de la vie politique repose sur la qualité morale des personnes. …

Lire la suite »

Du libéralisme économique à l’économie responsable

    « Si vous amassez des richesses, n’y mettez pas votre cœur », Psaume 61 « Frères, vous avez été appelés à la liberté. Mais que cette liberté ne soit pas un prétexte pour votre égoïsme ; au contraire, mettez-vous, par amour, au service les uns des autres », Lettre aux Galates, 5   Contexte et objectifs L’Institut d’éthique politique Montalembert vise à formuler un point de vue de laïcs chrétiens sur la société française, en se basant sur la doctrine sociale de l’Eglise et en ancrant sa réflexion dans la prière. La commission Economie a commencé ses travaux en 2013 dans le contexte de crise économique aiguë que connaît la France. Alors que des courants libéraux renaissent dans un contexte de difficulté de la puissance publique à réduire ses dépenses sans amoindrir la solidarité, le présent article propose une réflexion sur l’économie de marché, fondée sur la méditation de la doctrine sociale de l’Eglise. Des positions fortement antagonistes s’expriment en effet en France, depuis longtemps, sur l’économie de marché et son intégration à une société fondée sur des valeurs chrétiennes : certains penseurs libéraux affirment que l’Eglise ne peut prétendre orienter le fonctionnement de l’économie ; l’Eglise appelle les libéraux à remettre en cause leurs …

Lire la suite »

Pour des Etats ­Généraux de la fin de vie

Nous relayons ici bien volontiers la tribune publiée par le collectif  » Citoyens pour la fin de vie » portée par nos amis Clotilde et Christophe BROSSOLLET , qui appelle à la vigilance quant à la révision de la loi Leonetti, et, au-delà, à l’ouverture de véritables Etats Généraux sur la fin de vie. Vous pouvez notamment apportez votre soutien à cette initiative citoyenne en signant leur texte : http://chn.ge/191c9xq Collectif Citoyens pour la dignité en fin de vie   Citoyens pour la dignité en fin de vie rassemble des citoyens attachés au débat démocratique. Inquiets de l’évolution possible de la législation sur la fin de vie, nous demandons que des Etats Généraux soient convoqués sur ce sujet. Cette question nous concerne tous et elle ne saurait être soumise à des positions idéologiques opposées aux valeurs du vivre­ ensemble.  La loi Leonetti du 22 avril 2005 propose un équilibre entre la tentation de l’euthanasie et le risque, encore trop fréquent, de l’acharnement thérapeutique. Le rapport Leonetti­Claeys remis au Président de la République le 12 décembre 2014 tente de parfaire cette loi et recherche le consensus. Pourtant, certains pensent que cela ne « va pas assez loin » et proposent, qu’au principe actuel de l’accompagnement …

Lire la suite »

Le seul clivage politique réel

Nul n’ignore plus que notre pays est en proie à des tensions de toutes sortes, politiques, économiques, sécuritaires, géographiques – la liste n’est pas exhaustive – qui mettent à rude épreuve son unité et constituent autant de périls qui jalonnent notre époque. Mais de manière plus profonde encore, la société française voit s’affronter des conceptions anthropologiques inconciliables, ce qu’ont révélé sans détour les lois dites “sociétales“ de l’actuel pouvoir et les réactions qu’elles ont heureusement suscité dans la société. La gravité d’une telle opposition ne saurait être sous-estimée. Car avec la conception de l’homme, ce sont les fondements mêmes de la culture qui sont en jeu, et les propos irresponsables des dirigeants socialistes sur le changement de civilisation dont ils entendraient être les maîtres d’œuvre sont hélas à prendre au sérieux. Il n’est pas impossible, après plusieurs siècles d’une pensée idéaliste qui n’a eu de cesse de rejeter un passé qu’elle méprise en même temps que de brûler ses propres vaisseaux au fur et à mesure qu’elle avance, que l’Europe (car cela dépasse de ce point de vue le seul cas de la France) soit parvenue à un point de rupture, comparable sans doute, dans son fond sinon dans ses modalités, …

Lire la suite »

Dossier IEPM/ Les ambiguïtés de l’égalité – une analyse du programme « ABCD de l’égalité »

Nous présentons ici une étude faite il y a quelques mois déjà sur le programme gouvernemental concernant l’école dit « ABCD de l’égalité ». Bien que le programme ait été officiellement revu (mais pas vraiment abrogé) par le ministère, sous la pression des familles et des associations qui l’ont combattu, il ne nous a pas semblé vain de produire ce texte resté jusqu’à ce jour non publié, et ce malgré sa longueur. Même si la polémique autour de la « théorie du genre » et des élucubrations de Judith Butler est quelque peu retombée, l’enjeu de la question demeure en effet, et il est de premier plan. ***   Introduction   L’ « ABCD de l’égalité » est présenté par le Ministère de l’Education Nationale comme un service en ligne dédié à l’égalité à l’école qui « offre aux enseignants des outils et des ressources pour aider à la prise de conscience des préjugés et transmettre une culture de l’égalité entre les sexes ». C’est, à ce titre, appelé un “programme”. Mais c’est aussi une « démarche pédagogique conçue pour amener les élèves à réfléchir autour de certaines questions : la danse est-elle réservée aux filles ? Une femme peut-elle être pompier ? Un homme peut-il être sage-femme ? »[1] Le sérieux avec lequel des questions aussi …

Lire la suite »

Dossier IEPM / Regard chrétien sur l’assurance

  L’assurance fait aujourd’hui partie du paysage de l’économie, surtout dans nos sociétés occidentales. Et nous ne nous posons pas vraiment la question de la moralité, l’équité ou la légitimité de ces opérations. Dans ces lignes, nous allons parcourir rapidement l’histoire de l’assurance, pour arriver à un état des lieux des sociétés en place en France ; ceci afin d’en comprendre les enjeux et la compatibilité avec les fondements sociaux chrétiens.   Histoire et principe de la mutualisation des risques. Depuis longtemps, les hommes ont cherché à sécuriser leurs biens, surtout dans la mesure où l’un d’eux représente la quasi-totalité de la fortune personnelle.  Ainsi les commerçants de l’antiquité plaçant sur un navire une cargaison plus importante que leurs biens propres ont inventé le système du prêt à la grosse aventure : il s’agissait alors de ne pas rembourser le prêteur si le navire était perdu, mais de rembourser avec des intérêts exorbitants si le navire arrivait à destination. Grégoire IX, en 1236, condamne cette pratique en raison de son caractère usuraire… D’autres systèmes ont vu le jour, mais c’est surtout au XIVème siècle que naît à travers l’Europe le principe d’une « garantie maritime» acquise en contrepartie d’une prime payée (à Gênes, au …

Lire la suite »

Cercle MONTALEMBERT : Jean LASSALLE

Dans le cadre des rencontres du cercle Montalembert, l’Institut Ethique et Politique Montalembert a reçu Monsieur Jean LASSALLE député des Pyrénées le mardi 03 février 2015. Monsieur Jean Lassalle est un homme politique français, né le 3 mai 1955 à Lourdios-Ichère.Il est député de la 4e circonscription des Pyrénées-Atlantiques depuis 2002 et vice-président du Mouvement démocrate (MoDem). Mr le député Jean LASSALLE  nous a présenté son parcours et son dernier livre « A la rencontre des Français ». Il nous a expliqué pourquoi le 10 avril 2013 ila entamé sa marche. En effet , Jean Lassalle a quitté les bancs de l’Assemblée nationale car il ne supportait plus l’ambiance qui y régnait, totalemnt décalée des réalités. Il souhaitait effectuer un tour de France à pieds pour retrouver les français. Cette marche de plus de 5 000 kilomètres qui a duré un peu plus de huit mois lui a permis de rencontrer des milliers de personnes. Il a pu recueillir leurs peurs, leurs doutes et leurs aspirations, qu’il a consigné  dans son livre, dont nous recommandons la lecture car le constat est particulièrement intéressant. Nous ressentons comme lui  la même préoccupation : « Je sens mon pays en terrible danger. Ce serait un délit de …

Lire la suite »

Notre Voeu pour 2015 : Que les chrétiens retrouvent leur Liberté d’expression

La liberté du Chrétien : Participer aux débats publics Ce début d’année a été marqué par des événements tragiques pour notre pays. La vie politique en France est en pleine effervescence : Des débats nombreux agitent la société dans toutes ses composantes révélateurs des préoccupations des français (l’avenir de la civilisation, le pouvoir d’achat, l’immigration, le communautarisme, la famille, l’éducation etc… Il y a beaucoup de doutes qui se manifestent relatifs à la capacité des responsables politiques à être à la hauteur de tous ces enjeux. Il est donc légitime qu’après tous ces  débats à propos desquels les communautés chrétiennes se sont mobilisées en masse, une réflexion sur l’engagement des chrétiens en politique soit engagée. Quelle  forme ? Quel parti ? Dans ce contexte, L’Institut Éthique et Politique Montalembert a rédigé cette petite contribution pour répondre à cette interrogation cruciale : « Comment vivre en tant que chrétiens dans la société?». Le premier point est décisif. Le premier niveau d’influence qu’une communauté chrétienne vivante puisse avoir sur la politique, se manifeste par sa propre existence dans la mesure où celle-ci implique un espace et des moyens d’expression. De par sa nature, elle ne demande pas le privilège exclusif de la liberté d’exister et d’expression, …

Lire la suite »