Accueil » Événements

Événements

Dîner du cercle Montalembert : 25 septembre – Jean Pierre CHEVENEMENT

    Chers amis, L’Institut Montalembert vous invite en cette rentrée 2018 à participer à un nouveau dîner du cercle qui s’intéresse toujours à l’engagement politique et au Bien Commun. En effet, depuis les dernières élections présidentielles et législatives, la vie politique française a été totalement bouleversée. De nouvelles figures et surtout de nouvelles structures ont émergé dans l’espace politique. Mais cette nouvelle offre politique est-elle conforme aux attentes des français ? Quel sens du Bien Commun a-t’elle? Ainsi, durant toute l’année 2018, nous allons interroger nos invités et réfléchir ensemble à ce que doit être ce Bien Commun qui nous semble si nécessaire de défendre dans l’espace politique. Jean Pierre CHEVENEMENT,sera le 25 septembre, notre septième invité. Nous réfléchirons particulièrement à l’élection européenne et aux perspectives politiques qu’offre ce prochain rendez-vous démocratique. Réservé aux adhérents  ici pour adhérer : Adhésion en ligne IEPM 2018/2019  

Lire la suite »

Diner du cercle Montalembert : Bruno RETAILLEAU

Contenu de l’intervention de Mr RETAILLEAU : Ici

Lire la suite »

Dîner du cercle Montalembert : Julien AUBERT

Le message Vidéo de Julien AUBERT : cliquez ICI La question qu’il aurait aimé qu’on lui pose : Cliquez ICI

Lire la suite »

Bien Commun et Politique : Emmanuelle MENARD

Lire la suite »

Bien Commun et Politique : Roland HUREAUX et Adrian PABST

CLIQUEZ sur l’image pour obtenir le message vidéo des intervenants

Lire la suite »

Bien Commun et Politique : Régis PASSERIEUX

CLIQUEZ sur l’image pour obtenir la vidéo de l’intervenant  

Lire la suite »

POLITIQUE et BIEN COMMUN : Rechercher un point au delà de l’Horizon

 Texte de notre intervention lors du dernier dîner de l’Institut Montalembert Le politique devrait être le lieu où les relations entre l’individuel et le collectif sont le mieux régulées. Or en démocratie, presque par construction, le politique donne toujours la priorité à l’intérêt collectif tel qu’il est supposé être exprimé par la majorité, et ceci bien souvent aux dépens de l’intérêt particulier. Depuis Condorcet, nous savons qu’il est impossible de déterminer un intérêt collectif par simple addition d’intérêts individuels. Même avec l’aide d’une « main invisible », cela reste impossible. Au delà de l’intérêt général, de l’intérêt collectif, voire de la raison d’état qui sont souvent invoqués et qui ne sont que des cache-misères de la démocratie, il faut faire appel au Bien Commun pour s’assurer du fonctionnement harmonieux d’une communauté. Or ce Bien Commun est malheureusement de plus en plus souvent invoqué sans que ceux qui l’invoquent ne sachent véritablement à quoi il renvoie. D’après le Compendium, le Bien Commun est « un ensemble de conditions sociales qui permettent, tant aux groupes qu’à chacun de leurs membres, d’atteindre leur perfection d’une façon plus totale et plus aisée »[1]. Définition assez compliquée mais qui reprend des éléments importants : social, groupe membres, perfection… …

Lire la suite »

Bien Commun et Politique : général Bertrand SOUBELET

Lire la suite »

JÉSUS : L’événement d’une rencontre !

L’un des impératifs non écrits du monde d’aujourd’hui voudrait nous obliger à penser que pour se sentir vivants, il convient de changer souvent. Changer de lieu, changer d’amours, changer de travail, changer de look, changer de vie et de croyance. Le poète TS ELIOT dans les chœurs du Roc, donne cet avis : «  Le monde tourne et le monde change / mais une chose ne change pas / La lutte perpétuelle du Bien et du Mal». C’est-à-dire la lutte, la différence entre ce qui réalise complètement le désir et ce qui, au lieu de cela, le déçoit et le déprime. L’histoire change, aussi bien l’histoire personnelle que l’histoire collective, les lieux changent, les usages. Durant ces dernières décennies, nous avons assisté à une série impressionnante de changements dans la politique mondiale, dans les habitudes, dans les modes et les lois, dans les moyens que les hommes ont à leur disposition. Et pourtant le cœur de la personne, ce que saint Paul appelle « mentalité », peut rester identique, immobile. Et au milieu d’une lutte quotidienne entre ce qu’on sent comme le bien et le mal, il peut rester dépaysé, incertain : une mentalité, un « moi », au fond rabougris, suspendus peut-être entre de grands …

Lire la suite »

Dans l’attente, se former : Parcours d’anthropologie politique chrétienne

Chers amis, Nous voulions avec cet article vous proposer cette belle initiative de l’Espace BERNANOS que nous soutenons. Nous invitons l’ensemble de nos membres et amis à s’inscrire et à suivre cette formation de qualité. CHAQUE CHRÉTIEN  exerce d’une manière souvent très personnelle sa responsabilité dans la vie de la cité. Il doit faire des choix, prendre des décisions. Le discernement est pour lui difficile, a fortiori dans un contexte où l’indifférence le dispute à l’hostilité. Appelé à la cohérence, il se heurte à la liberté humaine et à la contingence des faits. Dès lors, que faire ? Et comment le faire ? Car si la différence chrétienne est tenue pour minoritaire, sa voix devient de plus en plus une condition de la liberté. #VENEZetSUIVEZ Parcours d’anthropologie politique chrétienne, Paris, Espace Georges-Bernanos Coordination et animation : Père Xavier Lefebvre, Philippe de St-Germain Un mercredi par mois, de 19h à 21h. – 3 octobre : « Morale ou politique ? La responsabilité sociale du chrétien » par Thibaud Collin – 15 novembre : « Le fait idéologique, clé d’interprétation du monde moderne » par Roland Hureaux – 13 décembre : « Politique économique et bien commun à la lumière de la doctrine sociale de l’Église » par Pierre …

Lire la suite »