Accueil » Economie-Entreprise (page 3)

Economie-Entreprise

Pour une micro-économie de la sagesse

L’économie, nous l’oublions trop souvent, est une science composée. Depuis le XVIIIème siècle, elle tend toutefois à ne se développer qu’à partir d’une seule de ses composantes, la technique, oubliant l’autre pan intimement lié au précédent, la philosophie. J’aurais du reste tendance à considérer l’économie comme un des aspects de la philosophie, une sous-catégorie de l’éthique, pour ne pas dire de la morale quoique ce dernier terme soit plus adapté. Ce point de vue pourrait cependant paraitre excessif et il l’est par certains côtés, si l’on ne définit pas l’économie comme discipline anthropologique. Or à bien y regarder qu’est-ce que l’économie sinon un ensemble de faits résultants de l’activité humaine ou voulant organiser  celle-ci ? L’économie, comme science, prise indépendamment de la philosophie, étudie des mécanismes constatés ou établit des projections dans le but de perfectionner ces mêmes mécanismes qui ont pour objectif d’améliorer la vie des Hommes. L’économie, en tant que telle est donc l’ensemble des faits, des actes qui régissent la vie des Hommes en matière d’échanges, de transformation et de production. Il est possible d’affiner cette définition en précisant ses contours et ses mécanismes internes. Néanmoins, il s’agit bien de ces faits et actes qu’ils soient monnayés ou …

Lire la suite »

Des caisses automatiques : la France pour les robots ?

Quel phénomène amène une grande librairie religieuse parisienne à remplacer ses caissiers par des machines, des caisses automatiques, et à supprimer ainsi, du moins on le suppose, les emplois correspondants ? Dès lors qu’une machine peut faire, à moindre coût, le travail de l’homme, celui-ci est-il condamné à perdre sa place ? Le raisonnement économique sous-jacent est simple et connu : maîtrise des coûts par la diminution de la masse salariale et concentration de la gestion des ressources humaines sur les personnes dites à haut potentiel. On ajoutera, dans le cas d’espèce, la fragilité économique du secteur concerné, la vente de livres, touché à la fois par la baisse du nombre de lecteurs et par la concurrence d’internet et des grandes surfaces. On nous objectera que les travailleurs concernés, grâce à une formation professionnelle adaptée, retrouveront un emploi et se consacreront bientôt à des tâches d’une plus grande technicité ; que les fonctions d’accueil et de conseil, plus valorisantes seront renforcées. Acceptons en l’augure. Observons toutefois la réalité courante. Toutes les personnes ne disposent pas toutes et tout le temps des mêmes capacités d’adaptation. Certaines d’entre elles risquent de ne rien retrouver ou de traverser une longue période de chômage. D’autres pouvaient en outre …

Lire la suite »

Du principe de subsidiarité bien compris

Ce principe de subsidiarité semble émerger de plus en plus. Mais il revêt diverses formes, de l’autonomie à la responsabilisation. Il est désormais revendiqué pour la politique, la vie économique, la vie sociale. Mais est-il toujours bien compris et, de ce fait, bien appliqué ?

Lire la suite »