Accueil » Politique » Covid 19 : Retour à un vrai humanisme 3

Covid 19 : Retour à un vrai humanisme 3

Bertrand VERGELY, l'Homme Vivant
Bertrand VERGELY, l’Homme Vivant

L’intuition de Vaclav HAVEL.

     1978. Dans la Tchécoslovaquie gouvernée par ’un gouvernement à la botte de Moscou qui lui impose sa loi en l’obligeant à établir un régime policier, Vaclav Havel publie Le pouvoir des sans pouvoirs[1]. Ce qui lui vaudra d’aller en prison., parmi d’autres chefs d’inculpation, principalement celui de dissidence et d’opposition au régime. Dans cet essai Vaclav Havel s’emploie essentiellement à montrer qu’il est possible de résister à un régime totalitaire. Il en donne pour preuve une vision qu’il a eue. Un matin, en sortant chez lui, il passe devant son marchand de légimes habituel. Et, là, surprise, que voit-il ? Au milieu de ses pommes de terre et de ses carottes, le marchand de légumes a placé une banderole avec inscrite dessus le fameux slogan communiste ; « Prolétaires de tous les pays, unissez vous ».

     Cette scène cause un électrochoc à Havel. Il y voit l’annonce de la fin du communisme. Si ce dernier en est à passer par la publicité en se mêlant aux produits de consommation pour se développer, c’est qu’il est vraiment intellectuellement mort. Il y voit également une autre annonce : le mariage entre communisme et capitalisme, c’est ce vers quoi le monde va. En quoi il n’a pas tort. Qui domine le monde ? La Chine, pays communiste où le consumérisme capitaliste explose. Et les Etats-Unis où sur fond de consumérisme capitaliste la propagande du politiquement correct explose. Un communisme consumériste d’un côté. Un consumérisme épris d’égalitarisme d’un autre. Le totalitarisme sur le mode soviétique va finir. Mais le totalitarisme n’est pas fini. Il va prendre un autre visage. Il y voit enfin, une troisième annonce. Concrètement, dans le présent, il est possible de résister. La preuve : ce marchand de légumes. Quand celui-ci met sa banderole au milieu de ses légumes, il est le pur produit du système en faisant ce que celui-ci demande. Il est un propagateur zélé de la propagande au pouvoir.  Par ailleurs, cependant, sans s’en rendre compte, il est le plus grand adversaire du régime, son dénonciateur, son opposant subversif, en ridiculisant celui-ci. On voudrait ridiculiser le régime, on ne pourrait pas mieux faire. Tirons en les conclusions : si ce marchand de légumes parvient malgré lui, sans s’en rendre compte à ridiculiser le régime, tout le monde peut résister.  Ce que l’on peut faire inconsciemment, on eut le faire consciemment. On peut être sans pouvoir. On n’en a pas moins du pouvoir. Pourquoi ? parce que la vie est là et qu’on ne peut pas la refouler. D’où trois préceptes que l’on peut titrer pour l’action ;

     D’abord, ne pas désespérer. Il y a toujours du possible. Bien plus qu’on ne le pense. Souvent, celui-ci nous vient par des voies inattendues. Témoin ce marchand de légumes, complètement aliéné d’un côté et totalement subversif d’un autre.

     Ensuite, ne pas être dupe. Les régimes politiques tyranniques sont des comédies. La propagande le montre. Celle-ci est ridicule. Il est possible d’en rire et de la ridiculiser. Quand on le fait, sa crédibilité s’écroulant, c’est la tyrannie qui s’écroule. Elle n’est plus crédible. Si donc on n’est pas dupe, on peut faire de grandes choses.

     Enfin, on peut ne pas subir. Comme le rappelle Étienne de la Boétie dans son Discours sur la servitude volontaire, s’il y a des tyrans, c’est parce qu’il y a des tyrans, mais c’est aussi parce qu’il y a des esclaves[2]. Les esclaves, ce sont ceux qui acceptent de subir ceux qui les oppriment et qui, parfois même, les admirent. Cessons intérieurement de subir et d’admirer ce qui opprime. Le tyran finit par s’écrouler. Sans soutien moral, un tyran ne tient pas. il y a du La Boétie chez Vaclav Havel. Il a avec lui le sens de la résistance intérieure.

     La modernité, oui, a-t-on envie de dire, l’asservissement à la modernité, non. La soumission aux diktats de la propagande de l’antihumanisme ou du post-humanisme, non.


[1] Vaclav Havel, Essais politiques, Calman Lévy 1994

[2] Étienne de La Boétie, Discours sur la servitude volontaire, Les Éditions Sociales

Check Also

Covid 19 : Un discours de vérité

Si vous avez 30 minutes de libre, je vous recommande vivement de regarder sur Youtube …