Accueil » Billets » JÉSUS : L’événement d’une rencontre !

JÉSUS : L’événement d’une rencontre !

L’un des impératifs non écrits du monde d’aujourd’hui voudrait nous obliger à penser que pour se sentir vivants, il convient de changer souvent. Changer de lieu, changer d’amours, changer de travail, changer de look, changer de vie et de croyance.

Le poète TS ELIOT dans les chœurs du Roc, donne cet avis : «  Le monde tourne et le monde change / mais une chose ne change pas / La lutte perpétuelle du Bien et du Mal». C’est-à-dire la lutte, la différence entre ce qui réalise complètement le désir et ce qui, au lieu de cela, le déçoit et le déprime.

L’histoire change, aussi bien l’histoire personnelle que l’histoire collective, les lieux changent, les usages. Durant ces dernières décennies, nous avons assisté à une série impressionnante de changements dans la politique mondiale, dans les habitudes, dans les modes et les lois, dans les moyens que les hommes ont à leur disposition. Et pourtant le cœur de la personne, ce que saint Paul appelle « mentalité », peut rester identique, immobile. Et au milieu d’une lutte quotidienne entre ce qu’on sent comme le bien et le mal, il peut rester dépaysé, incertain : une mentalité, un « moi », au fond rabougris, suspendus peut-être entre de grands élans et d’amers replis sur soi. De telle façon, qu’entre désirs et dépression, il semble que le décompte soit presque toujours ramené à zéro. Et le « moi » ne semble pas avoir d’identité, de vie réelle et accomplie mais seulement une apparence d’existence comme si on devait se réfugier dans une vie virtuelle pour s’arracher un moment au désespoir.

Avec trente amis de l’Institut Montalembert, à l’invitation de notre ami Said OUGIBOU, nous avons pu voir le spectacle   » JESUS, de Nazarteh à Jérusalem ».  Et le spectacle avec une grande justesse montre  que : La période qui vit surgir le christianisme était aussi marqué de grands soubresauts, par mille propositions et invitations différentes, de séductions spirituelles et de grandes idéologies. Dans ce contexte, le christianisme ne se pose pas comme « un nouveau discours » sur l’homme et sur le monde. Ce fut une rencontre avec une personne, une persuasion faite d’amitié, partant de JESUS de Nazareth, et se propageant jusqu’aux confins de la terre. Les personnes touchées par la rencontre (Pierre, Jean, Marie Madeleine, etc..) perçoivent la possibilité d’une vie vraie pour leur « moi » profond, une renaissance ou recréation, un début d’accomplissement. Et Cela arrive encore aujourd’hui car comme cela est bien exprimé dans une chanson, « La Bonne Nouvelle, c’est lui, la Bonne Nouvelle, c’est nous ( aujourd’hui, si on le suit) ».

De la même façon, le fait vainc l’idéologie parce que comme l’écrit Alain FINKIELKRAUT : « L’idéologie est le refus de rendre justice, dans les affaires humaines, à l’imprévu et à ces formes de dépossession constitués par l’événement, par la rencontre avec quelque chose qui était déjà là ».

Une personne qui a assisté au spectacle à côté de nous, se présentant comme totalement athée, nous exprima qu’elle pensait s’ennuyer. Et au contraire, elle a été stupéfaite et nous à avouer avoir pleuré à cause de l’intensité du témoignage, des choses qu’elle n’avait encore jamais vues, ni entendues. Et elle nous a demandé pour elle et ses enfants comment on pouvait se procurer les évangiles et quelque part continuer à s’unir à cette étrange amitié.

Pour être vivants, nous n’avons pas besoin de nous forcer à changer notre propre vie. Il nous incombe seulement, tandis qu’on regarde un spectacle ou par tout autre occupation, d’être disposés à l’évènement d’une rencontre inattendue !

En cette période de l’Avent, « JÉSUS, de Nazareth à Jérusalem », est un spectacle qui répond bien à notre attente : Il arrive ! Magnifique et Profond, un spectacle à voir en famille absolument, un beau cadeau pour NOEL !

Louis BOIS

Check Also

Dans l’attente, apprendre à combattre la dictature du relativisme

Bertrand VERGELY nous apporte, dans ce magnifique texte, un éclairage sur le mensonge et la …