Accueil » Institut Montalembert (page 2)

Institut Montalembert

Les églises vides : un signe et un défi !

…et si les églises vides un peu partout dans le monde au moment de Pâques 2020 étaient un signe de ce qui se produira si nous ne parvenons pas à changer radicalement le visage du christianisme ? Il nous faut aller plus loin, plus profond que l’offre des substituts télévisés qui sont proposés. C’est de la République tchèque que nous arrive cette profonde réflexion : Tomás Halik, son auteur (né en 1948), est professeur de sociologie à l’Université Charles de Prague, président de l’Académie Chrétienne Tchèque et aumônier de l’université. Pendant le régime communiste, il a été actif dans l’« Église clandestine ». Il est lauréat du Prix Templeton et docteur honoris causa de l’Université d’Oxford. Notre monde est malade. Je ne fais pas seulement référence à la pandémie du coronavirus, mais à l’état de notre civilisation, tel qu’il se révèle dans ce phénomène mondial. En termes bibliques : c’est un signe des temps. Au début de ce temps de Carême inhabituel, nombre d’entre nous pensaient que cette épidémie allait provoquer une panne généralisée de courte durée, une rupture dans le fonctionnement habituel de la société, que nous allions surmonter d’une manière ou d’une autre, et que bientôt tout rentrerait dans l’ordre comme cela était auparavant. Ce ne …

Lire la suite »

Covid 19 : Retour à un vrai humanisme 3

Bertrand VERGELY, l’Homme Vivant L’intuition de Vaclav HAVEL.      1978. Dans la Tchécoslovaquie gouvernée par ’un gouvernement à la botte de Moscou qui lui impose sa loi en l’obligeant à établir un régime policier, Vaclav Havel publie Le pouvoir des sans pouvoirs[1]. Ce qui lui vaudra d’aller en prison., parmi d’autres chefs d’inculpation, principalement celui de dissidence et d’opposition au régime. Dans cet essai Vaclav Havel s’emploie essentiellement à montrer qu’il est possible de résister à un régime totalitaire. Il en donne pour preuve une vision qu’il a eue. Un matin, en sortant chez lui, il passe devant son marchand de légimes habituel. Et, là, surprise, que voit-il ? Au milieu de ses pommes de terre et de ses carottes, le marchand de légumes a placé une banderole avec inscrite dessus le fameux slogan communiste ; « Prolétaires de tous les pays, unissez vous ».      Cette scène cause un électrochoc à Havel. Il y voit l’annonce de la fin du communisme. Si ce dernier en est à passer par la publicité en se mêlant aux produits de consommation pour se développer, c’est qu’il est vraiment intellectuellement mort. Il y voit également une autre annonce : le mariage entre communisme et capitalisme, c’est ce vers …

Lire la suite »

Covid 19 : Retour à un vrai humanisme 2

Bertrand VERGELY, L’Homme Vivant Nous vivons une crise de la politique et de la société. Rien d’étonnant à cela. Ce n’est pas l’homme vivant, éveillé qui nous guide mais l’homme endormi et ignorant. Il est possible de sortir de cette crise et de retrouver l’homme vivant, éveillé. Pour le comprendre, je reviendrai  sur 1. le sens profond de la politique, 2. la crise de l’humanisme aujourd’hui, 3. l’apport de Vaclav Havel avec son écrit Le pouvoir des sans pouvoirs enfin 4. le sens de l’homme vivant. La crise de l’humanisme.       Il est aujourd’hui question de l’homme. Tout le monde parle même de l’homme. En chine, pays totalitaire, l’homme est au centre du projet chinois. Dans notre monde l’humanisme est le fondement de notre monde. Cet homme malheureusement n’est pas l’homme vivant.       Comme le dit le chœur dans Antigone de Sophocle : « Parmi toutes les merveilles du monde, la plus grande, c’est l’homme ». Si l’homme est ainsi la plus grande merveille de l’univers, cela vient de ce que, comme le montre Pascal, avec lui l’univers n’est pus simplement univers matériel. C’est un univers spirituel, l’homme faisant de l’univers un univers conscient en étant la conscience de l’univers. Penser l’homme, dans ces conditions, …

Lire la suite »

COVID 19 : Retour à un vrai humanisme 1

L’homme vivant Par Bertrand VERGELY Nous vivons une crise de la politique et de la société. Rien d’étonnant à cela. Ce n’est pas l’homme vivant, éveillé qui nous guide mais l’homme endormi et ignorant. Il est possible de sortir de cette crise et de retrouver l’homme vivant, éveillé. Pour le comprendre, je reviendrai  sur le sens profond de la politique, la crise de l’humanisme aujourd’hui, l’apport de Vaclav Havel avec son écrit Le pouvoir des sans pouvoirs enfin le sens de l’homme vivant.  Le sens de la politique.       Il y a deux façons de considérer la politique et de faire de la politique, la façon courante et la façon éclairée.       La façon courante de faire de la politique est la façon matérialiste et athée. Elle repose sur trois éléments : un présupposé fondamental, un mode d’action lié à ce présupposé et une idéologie comme conséquence de ce présupposé.      Le présupposé fondamental est celui-ci. Dans un monde où tout est exclusivement matériel, Dieu n’existant pas, l’homme doit être considéré comme un animal. Comme l’animal, il obéit à la séduction et à l’intimidation. Il faut avoir. Quand on le sait, on peut le conditionner afin de le mener où l’on veut. Diriger les …

Lire la suite »

Supplique pour la consécration de la France

En partenariat avec de nombreuses associations, nous vous proposons également de soutenir une démarche plus spirituelle pour aider notre pays dans ces circonstances si difficiles, en apportant votre aide et votre participation ( Cliquant sur l’image ci-après ) à la diffusion d’une supplique pour la consécration de la France aux Cœurs de Jésus et de Marie.

Lire la suite »

COVID 19 : Comment résister dans l’épreuve ?

On observe avec acuité comment notre monde interconnecté a basculé avec difficulté dans celui du confinement. On perçoit ainsi la fragilité de nos sociétés  profondément ébranlées par la contingence, celle d’un virus si imprévisible. Dans l’incertitude de cette circonstance notre seule responsabilité c’est de rester profondément humain, en se soutenant et en encourageant nos «soignants », cette communauté, aujourd’hui, à l’avant-garde de notre humanité.  « Voici comment, dans les difficultés, on apprend à vaincre notre inquiétude face à l’incertitude : C’est une présence réconfortante, et non nos stratégies, notre intelligence, notre courage, qui mobilise et soutient la vie de chacun de nous ».  Encouragé par de nombreux messages d’invitation à « ouvrir une nouvelle phase, attentive, sérieuse et responsable, pour affronter l’urgence sanitaire et en sortir » je me permets de proposer cette contribution à la réflexion. Nous vivons souvent comme dans une bulle, dans laquelle nous nous sentons à l’abri des coups de la vie. Nous pouvons ainsi nous permettre d’avancer distraits, en faisant comme si nous contrôlions tout. Mais parfois, les circonstances bousculent nos plans et nous appellent brusquement à répondre, à prendre au sérieux notre personne, à nous interroger sur notre situation existentielle effective. Ces dernières semaines, la réalité a …

Lire la suite »

Albert CAMUS : Le Vrai Humanisme

Un Homme révolté contre toute forme d’idéologie Il y a soixante ans disparaissait l’UN DES PLUS GRANDS ÉCRIVAINS français du vingtième siècle, mis au ban par les intellectuels de son temps (à commencer par son « ami » Sartre) parce qu’il avait refusé toute idéologie. Ses œuvres témoignent d’une « ouverture indomptable » à toute la réalité, ainsi que d’une lutte passionnée pour ne rien censurer chez l’homme. À commencer par son besoin d’être pardonné. Dans le siècle le plus nihiliste et tragique de toute l’histoire, Camus représente l’un des artistes qui se sont le plus fièrement opposés à cette évolution, non pas au nom d’une religion, mais au nom de l’expérience humaine, ce que nous appellerions – sans aucune crainte de forcer la réalité – l’expérience élémentaire. Un homme n’est pas pleinement homme s’il ne s’ouvre pas à la réalité tout entière, totale. C’est notre véritable vocation, la vraie nature de la raison : Un artiste (autrement dit un homme) qui ne peut s’ouvrir à la réalité entière est comme mutilé. En un siècle dans lequel la raison a été utilisée pour compter, diviser, regrouper, calculer, mesurer, un siècle où la raison a été l’instrument abstrait d’une informatisation et …

Lire la suite »

Rencontre du Cercle Montalembert 14 Novembre : Christophe BILLAN

L’Institut Ethique et Politique MONTALEMBERT a lancé un nouveau cycle de rencontres intitulé : Comment envisager la refondation politique ? Ces rencontres ont pour objectif de s’interroger sur l’alternative politique  qui pourrait naître après l’effondrement des partis de gouvernement traditionnels et l’impasse que constitue à la fois le projet dit « progressiste » et la réaction dite « populiste ».   Nous vous proposons une rencontre avec Christophe BILLAN qui vient justement de sortir un livre très utile pour notre travail de réflexion. Dans cet ouvrage intitulé : L’Honneur perdu de la droite , Christophe BILLAN partage, dans une troisième partie déterminante,  sa conviction sur ce qui pourrait porter une refondation politique. P100 :  » Nous voulons tous nous convaincre de notre modernité mais en réalité chacun reste subjugué par les vielles idéologies du XIXe siècle. L’utilitarisme de John Stuart Mills et le positivisme d’Auguste COMTE ont prôné l’administration scientifique des choses et la dilution de la connaissance dans la pratique exclusive des méthodes rationnelles et expérimentales. Ce matérialisme réducteur, érigé en absolu indépassable, a engendré les totalitarismes marxiste et fasciste. Il justifie aujourd’hui une énième déclinaison tragique : l’ordre marchand « . Nous vous attendons très nombreux pour cette rencontre sous forme de conférence …

Lire la suite »

A la recherche d’un nouveau souffle ! Intervention d’Olivier ROY**

Dans la première décennie des années 2000, les politiciens catholiques français ont abandonné une vision globale du « bien » pour se concentrer sur un aspect spécifique, qui est absolutisé. Le risque de réduire le Christianisme au folklore En France, de la Libération aux années 2010, le vote des catholiques pratiquants a été stable : ils votaient majoritairement droite conservatrice et centre droit mais étaient sous-représentés dans le vote extrême droite. L’épiscopat appelait à voter en prenant en compte une vision globale du « bien » mais en laissant à chacun le soin de hiérarchiser les différents « biens » (ce qui était la vision de la démocratie chrétienne, même si cette dernière n’a jamais pris en France comme parti politique). Tout change autour de 2010. Le tabou contre le vote pour le Front national tombe, un petit groupe de catholiques militants poussent, en 2007, le président Sarkozy à défendre une vision plus chrétienne de la France et de la société, mais surtout la Manif pour Tous (2012) entraîne l’apparition d’un « parti catholique » qui milite pour la défense des principes non négociables sur la famille, la procréation et la transmission (on sort du thème de la vision globale du « bien » pour s’attacher à un aspect …

Lire la suite »

Lettre Politique N°6 : Réflexion sur les migrations / Juillet 2019

La lettre politique n°6 de l’institut éthique et politique Montalembert vous propose une hypothèse de lecture des propos du pape François sur les migrations visant à dissiper d’apparentes contradictions. En page centrale, la suite de l’appel à l’unité porte sur les valeurs qui nous semblent pouvoir rétablir l’unité de la France, en faisant le lien entre l’héritage de l’histoire et les initiatives de notre temps. Un résumé du livre du père Joël Guibert L’Heure est venue, et des brèves sur la loi Blanquer et la possibilité d’une démocratie sans partie complètent ce numéro. Pour lire la lettre, Cliquez sur ce lien : Lettre-politique-6 N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques ! Secrétariat IEPM

Lire la suite »