Accueil » 2016

Yearly Archives: 2016

Qu’est ce que le concept de « Post Vérité » ?

Et si la notion de « post-vérité » n’avait rien à voir avec le BREXIT ni avec Donald TRUMP ni avec toutes les formes émergentes de populisme ? C’est notre analyse ! Introduction : « Post-vérité » : c’est le néologisme que le dictionnaire de l’université d’Oxford a choisi de nommer mot international de l’année. Cette notion est généralement associée aux affirmations fantaisistes et mensongères des soit disant « populistes » comme Donald TRUMP et à ceux qui ont voté pour ce nouveau courant politique, issus des classes populaires de la société occidentale. Le dictionnaire de l’université d’Oxford annonçait donc que « post-vérité » était le mot qui, plus que tout autre, reflète « l’année qui vient de s’écouler ». Selon la définition du dictionnaire, on parle de « post-vérité » quand « les faits objectifs ont moins d’influence que les appels à l’émotion et aux opinions personnelles pour modeler l’opinion publique ». Les premières occurrences du mot apparaissent dès 1992, mais c’est en 2016 que ce concept s’est vraiment installé dans le monde Anglo-saxon avec le BREXIT et puis à nouveau, quand Donald TRUMP a obtenu l’investiture présidentielle du Parti républicain. Le concept depuis semble définir au mieux notre époque. Les commentaires sur la notion …

Lire la suite »

Une résolution vient couronner nos efforts !

L’institut Montalembert comme vous le savez s’est engagé depuis 2014 pour la défense des chrétiens d’Orient au travers de deux initiatives d’abord celle d’apporter son aide à Mgr YOUSIF THOMAS MIRKIS, archevêque de KIRKOUK et SOULEYMANIEH en Irak ( voir le dossier complet de notre action dans l’onglet revue de prese) et ensuite en lançant avec de nombreuses autres associations et personnalités politiques et de la société civile une pétition pour obtenir la reconnaissance par l’ONU du génocide des minorités en Irak dont les chrétiens d’Orient, le 26 mai dernier . http://www.institut-montalembert.fr/politique-internationale/si-les-hommes-se-taisent-les-pierres-crieront-1301/)   « Nous ne sommes pas forcément dans une revendication revancharde, explique pour sa part Mgr Yousif Thomas Mirkis. Je crois que les faits parlent d’eux-mêmes. Il faut maintenant qu’ils soient étudiés au cas par cas par la justice nationale et internationale de façon équitable. Malheureusement, la justice n’est jamais rapide. Recueillir les témoignages prendra du temps, et je crains que la vengeance se manifeste plus tôt que la justice. Les sunnites voudront se venger contre d’autres sunnites qui ont pris leur maison, les chiites contre les sunnites… » Ainsi, nous pouvons vous annoncer que nos efforts ont porté leurs fruits car une résolution a enfin été adoptée …

Lire la suite »

Le Bien Commun : foi et société

Extraits du Compendium de doctrine sociale de l’Eglise, chapitre IV, 2e partie Le premier texte de doctrine sociale de l’Eglise proposé le 11 novembre 2016 par l’institut éthique et politique Montalembert était consacré à l’engagement et au comportement des chrétiens en politique. Nous avions fait à cette occasion le rapprochement entre la conception de la laïcité développée par la doctrine sociale de l’Eglise et le geste de saint Martin donnant son manteau, illustration concrète de la demande de Jésus de rendre à César ce qui lui appartient, et à Dieu ce qui lui revient. Le deuxième texte que nous proposons porte sur la définition du bien commun élaborée par la doctrine sociale de l’Eglise. Ce texte est tiré du Compendium de doctrine sociale de l’Eglise publié en 2004 par le Conseil pontifical « Justice et paix » présidé par le cardinal Martino. Ce texte vise à expliquer comment un croyant, sans imposer une société confessionnelle, peut orienter son action vers le bien de la société. L’analyse que nous proposons de ce texte ébauche un rapprochement de cette réflexion de l’Eglise avec des passages des Lettres persanes, de Montesquieu. Ce rapprochement vise à illustrer la cohérence entre la réflexion ancrée dans la foi …

Lire la suite »

Le catholicisme social, aujourd’hui, défend le projet d’une saine économie

Notes de l’intervention de JP VALUET lors du colloque IEPM du 30 avril dernier :  » Figures contemporaines de la tyrannie « . Intitulée :  La société laminée , les embarras de l’économie Introduction : Il n’est pas d’économie saine et prospère sans organisation sociale telle que les individus et les corps sociaux soient incités à agir en vue du bien commun autant que dans leur intérêt propre. Une économie prospère est donc celle d’une société structurée, telle que la préconise depuis un siècle surtout la doctrine sociale de l’Eglise. Autrement dit une société où l’on veille à maintenir vivants les « amortisseurs » de chocs liés aux variations des marchés et à la mondialisation, notamment  les corps intermédiaires  (associations professionnelles, syndicats , organismes de formation, centres de recherche, centre techniques de métiers, etc…) et où la liberté d’entreprendre est encouragée par l’attitude des pouvoirs publics, non seulement en paroles mais aussi en faisant régner, loin de tout forme d’étatisme, une atmosphère de confiance par des règles claires et stables. La confiance est mère de l’investissement et grand-mère de l’emploi durable. Si notre économie va mal en France, c’est qu’il y a des causes idéologiques et sociales lointaines : il faut s’y arrêter, avant de se …

Lire la suite »

Aimer, c’est tout donner ! ( appel au don 2017)

Chers amis, Aidez nous à défendre vos convictions.   http://www.institut-montalembert.fr/soutenez-lassociation/ Chers adhérents et amis, Vous recevez par ce message notre appel au don annuel et au renouvellement des adhésions ! La fin de l’année approchant à grands pas, nous nous permettons de solliciter votre aide financière. Comme vous le savez, l’Institut Montalembert ne vit que grâce à vous. Vos dons, si précieux depuis des années, nous permettent de faire fonctionner notre site Internet, d’organiser nos rencontres et colloques, d’organiser nos diners du cercle de rédiger nos travaux et les diffuser largement, de nous déplacer pour organiser notre réseau d’association, de développer notre socle de réflexions pour le Bien commun à la lumière de la doctrine sociale chrétienne. Grâce à vous, nous avons organisé cette année encore 10 diners du cercle, participé à l’écriture d’un livre prévu à la publication en janvier prochain, organisé un colloque sur les « Figures contemporaines de la tyrannie » en avril , developpé notre réseau et créé plusieurs nouveaux partenariats. Nous avons besoin de vous pour continuer nos actions en 2017 ! Grâce à votre générosité nous pourrons publier notre livre de réflexion, organiser notre petit déjeuner de « Rencontre » du réseau, développer notre stratégie et nos outils de communication afin d’inspirer davantage nos …

Lire la suite »

ALain JUPPE : Apte à la fonction ?

Le premier débat de la primaire de la droite et du centre a connu un moment d’embarras surréaliste. Les candidats se sont affrontés sur la question de leur casier judiciaire, chacun déballant publiquement ses mises en examen, condamnation et autres difficultés judiciaires. Alain Juppé assume sa condamnation Le candidat réagissait à la proposition de Bruno Le Maire (qui souhaite que les candidats à une élection locale ou nationale rendent publique leur casier judiciaire. ‘’C’est une exigence de transparence, c’est une exigence d’exemplarité. Ça ne vise personne mais ça concerne tout le monde’’. Si comme le député de l’Eure le prétend, sa proposition ne vise personne, difficile de ne pas faire le lien avec Alain Juppé, condamné en 2004 dans l’affaire des emplois fictifs de Paris. Le maire de Bordeaux, impassible, a choisi d’assumer pleinement sa sanction. ‘’Je tiens mon casier judiciaire à la disposition de Bruno, il est connu d’ailleurs. Tout le monde connaît la condamnation qui m’a été infligée’’, rappelle Alain Juppé. Avant de préciser, à point nommé, que la cour d’appel avait conclu qu’il ne s’était rendu coupable ‘’d’aucun enrichissement personnel’’ et qu’il ne devait pas ‘’être le bouc-émissaire d’une responsabilité collective’’. Circulez, il n’y a rien à …

Lire la suite »

Etude IEPM candidats à la primaire de la droite et du Centre

Analyse de la primaire de la droite avec Jean-François Delannoy L’Institut Montalembert, après 3 années de travail d’analyse et d’échanges avec de nombreux interlocuteurs (personnalités politiques et intellectuelles et responsables de la société civile) et une vaste consultation, est arrivé à formuler un diagnostic des principaux sentiments qui animent les français et donc qui définissent leurs grandes attentes pour 2017. Il est donc temps de connaitre comment répondent les politiques qui prétendent à l’élection présidentielle. C’est là l’objet de ce travail. Les trois principaux sentiments qui ressortent sont le déracinement, le désenchantement et la désespérance. Définition du cadre et méthode ·         input : sources ouvertes en ligne sur 5 ans, consultations verbales ·         grille de 15 questions découlant de points thématiques de philosophie et d’anthropologie ·         notation maintenue simple : 1, 0, -1 , en fonction des déclarations écrites et orales pertinentes.   Pour accéder à l’étude, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous : etude-sur-la-primaire-v4

Lire la suite »

Le redressement que nous attendons !

Tout le monde parle de redressement! François HOLLANDE en parlait en 2012 et aujourd’hui tous les candidats à l’élection présidentielle reprennent ce discours. Mais de quoi parlons nous vraiment ? Car si nous ne prenons pas au sérieux ce sujet, nous risquons fort d’en reparler en 2022… Ceux qui réfléchissent un tant soit peu s’accordent sur le fait que le monde, notre monde à nous, c’est-à-dire l’Occident, est au plus mal et que les crises qui le secouent ne cessent de se multiplier tout en s’aggravant. Une sourde angoisse nous étreint ; de fil en aiguille nous succombons facilement au reflex de « l’autruche », ce qui apaise quelque peu nos douloureuses interrogations, tout au moins passagèrement. Certains, d’une nature moins affaissée, c’est-à-dire plus entière, entrent même en dissidence, persuadés qu’ils ont à faire œuvre utile. On voudrait bien qu’une nouvelle révolution soit en marche, mais il ne se passe rien, sinon le morne défilement de jours gris tendant à s’assombrir. Sommes-nous donc désormais abandonnés par les dieux, nous si intelligents, si perspicaces, si modernes ? Et le temps continue à s’écouler. Chaque jour qui passe nous révèle de nouveaux scandales, de nouvelles ignominies, un retour à la barbarie, nous rapprochant d’une …

Lire la suite »