Accueil » 2014 » novembre

Monthly Archives: novembre 2014

L’intérêt supérieur de l’enfant, 25ème anniversaire de la CIDE

L’intérêt supérieur de l’enfant     Histoire récente En 1928 Janusz Korczak[1], célèbre pédiatre, écrivain, éducateur polonais, écrit un ouvrage sur le droit des enfants au respect, et sur la manière dont il convient de les aimer. C’est à partir de ses idées, que les Nations Unies élaborent en 1959 une déclaration sur les droits de l’enfant. Puis à la demande de la Pologne, les Nations Unies transforment en 1989 cette déclaration en Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE). Cette convention stipule dans son article 3 que « dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu’elles soient le fait des institutions publiques ou privées de protection sociale, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale. Nul autre intérêt ne doit l’emporter, même pas celui des parents, s’il y a collision ».   Mais la notion d’intérêt supérieur de l’enfant, si elle est devenue « primordiale » dans cette Convention, n’est pas définie. On sait juste que si elle entre en conflit avec d’autres intérêts, elle doit l’emporter sur tous les autres. Un groupe de travail français autour du Défenseur des droits[2] estime qu’« il ne s’agit pas d’une notion autonome et indépendante. C’est un …

Lire la suite »

Cercle MONTALEMBERT : Véronique BESSE

Dans le cadre des rencontres du cercle Montalembert, l’Institut Ethique et Politique Montalembert (IEPM) a reçu Madame Véronique BESSE le mardi 04 novembre 2014. Véronique Besse, est députée de la quatrième circonscription de la Vendée depuis 2005, elle siège dans le groupe non inscrit à l’assemblée nationale. Elle a été successivement journaliste pour la radio Alouette FM (1986-1990), chargée de mission au cabinet de Philippe de Villiers à la présidence du Conseil général de la Vendée (1991-1994), assistante parlementaire de Bruno Retailleau (1994-1997) puis de Philippe de Villiers (1997-2004). Elle co-préside aujourd’dui le groupe d’études de l’Assemblée Nationale sur les chrétiens d’Orient avec Valérie PECRESSE. Les deux femmes auront réuni 120 députés de diverses sensibilités politiques afin de réfléchir à la meilleure stratégie possible pour défendre les minorités persécutées. Madame Véronique BESSE nous a présenté son parcours politique et ensuite a évoqué ses différentes préoccupations  politiques et sociales actuelles. Nous l’avons interrogée partciculièrement sur les travaux du groupe parlementaire sur les chrétiens d’orient. Ensuite, nous lui avons posés différentes questions sur la situation politique du moment. Enfin nous lui avons présentée différents travaux de l’Institut et divers  projets et initiatives qui nécessitaient une diffusion.

Lire la suite »

Vous devez être la lumière du monde… même en politique !

« Il (le roi de Juda) mourra à Babylone sans l’avoir vue. Tout son entourage, sa garde et tous ses escadrons, je les disperserai à tous vents et je tirerai l’épée derrière eux. Alors ils connaîtront que je suis le Seigneur, quand je les aurai dispersés parmi les nations et que je les aurai disséminés parmi les pays. » Ez 12, 14-16   Il peut nous paraître surprenant que Dieu châtie ainsi son peuple, le poursuive même de sa vindicte au point de vouloir le disséminer et presque l’anéantir. Quelques lignes plus loin, le même Ezéchiel nous rapporte en effet que le Seigneur ne laisse qu’un petit reste, comme témoin de ce qui s’est passé. Il ne nous est pas dit, un petit reste de justes ! Non, il s’agit d’un reste pour témoigner tout à la fois de la Gloire de Dieu et de ce qui a conduit les hommes à leur perte, ou plus exactement à la perte du royaume céleste. Car que se passe-t-il sinon une déchéance, un nouvel exode, mais mortel celui-ci, du peuple élu ? Le roi déchu quitte Jérusalem assiégée. Il quitte la capitale de la terre promise. Il la fuit de nuit, le visage couvert au point …

Lire la suite »

L’homme n’existe pas.

Tribune de Melchior de Solages sur la PMA   Chose promise, chose due. La PMA pour personnes homosexuelles s’installe tranquillement dans le sillage du mariage pour tous. Jusqu’ici, elle n’était permise qu’aux couples hétérosexuels, sous condition d’être en âge de procréer et infertiles. Avec l’avis de la Cour de cassation du 22 septembre dernier, tout change ou plutôt, tout se met en place. C’est que le vote du mariage pour tous en mai 2013 rendait, depuis, intenable l’interdiction de la PMA aux personnes homosexuelles. Le mariage pour tous ayant entériné une conception de la famille dépourvue de toute racine anthropologique, l’interdiction de la PMA ne reposait plus que sur d’ignominieux vestiges homophobes. L’attachement à la « biologisation  de la filiation » – terme barbare pour n’indiquer rien d’autre que la nécessaire altérité homme-femme pour pouvoir procréer – dont se rendait coupable l’interdiction contrastait trop avec le déni de réalité de rigueur. Eh bien voilà que la Cour, d’un revers de robe rouge, vient docilement mettre un terme à cette incohérence fomentée par ceux-là même qui la dénonce. Et il est désormais considéré dans l’intérêt de l’enfant que de permettre son adoption par la conjointe de sa mère, aux dépens des troubles à …

Lire la suite »