ARTICLES RECENTS

Lettre Philo-économique n°3

Laïcité et économie, rôle de l’Etat dans la redistribution des revenus, situation de l’euro d’après Pierre de Lauzun, et d’autres actualités économiques sont au menu de la lettre Philoéco n°3. Cliquez sur le lien suivant pour prendre connaissance de la Lettre : Lettre-philoeco-3-A4

Lire la suite »

 » La destruction du Réel » par Bertrand VERGELY

L’IEPM vous recommande la lecture de cette ouvrage « Nous avons une origine, l’humain existe tout comme la vérité parce qu’il y a quelque chose qui s’appelle le réel et non rien. On peut perdre le sens du réel. Il est toutefois rare de vouloir le détruire. Or, c’est ce qui est en train de se produire. » Humanisation des robots, nouvelles parentalités, humain augmenté, intelligence artificielle, triomphe du virtuel… Aujourd’hui, l’humanité semble se réinventer et dépasser les contraintes biologiques limitantes de sa condition. On veut détruire le sacré et refuser le sens de la limite. Partout, les performances technologiques accélérées de ces dernières années sont présentées comme des avancées majeures pour l’espèce humaine, qui serait enfin libre. Mais sont-elles réellement un progrès ? Avec audace, Bertrand Vergely renvoie dos-à-dos artistes et intellectuels qui ont fait le lit des évolutions scientifiques et techniques actuelles. Ainsi, la disparition de la filiation et donc de l’origine en germe dans les écrits de Bourdieu, Reich ou Foucault ; l’effacement de l’humain dans les théories de Freud, Hobbes ou dans le personnage de Frankenstein ; la destruction du vrai avec les sophistes, dénoncés par Platon, et Machiavel… Mais il est important de rappeler que la morale est conservatrice ! …

Lire la suite »

Lettre Politique N°3 : Qu’est ce que l’Idéologie (3)

Manifeste pour la Liberté  La lettre politique 3 poursuit la réflexion sur l’idéologie à partir du Pouvoir des sans pouvoir de Vaclav Havel. Également proposés : Un texte de Pie XII sur la préférence pour les pauvres, un commentaire du Manifeste pour la liberté scolaire de Jean Baptiste Noé. Cliquez sur le lien suivant pour prendre connaissance de la Lettre : La-lettre-politique3

Lire la suite »

Arnaud BELTRAME : Le Témoignage d’un soldat chrétien

“Personne n’a pu m’enlever ma vie: je la donne de moi-même” (Jn 10, 18) Nous sommes dans la semaine sainte, qui nous conduira aux célébrations solennelles du mystère central de la foi chrétienne, le mystère de la passion, de la mort et de la résurrection du Christ. Nous nous apprêtons à vivre un temps privilégié pour méditer sur l’œuvre de salut réalisée par le Christ sur la Croix. Et Comment ne pas penser à Arnaud BELTRAME dans ces circonstances tant son témoignage de vie offerte gratuitement, est si saisissant. Le Carême, occasion providentielle de conversion, nous aide à contempler cet étonnant mystère d’amour. Il constitue un retour aux sources de la foi car, en méditant sur le don de grâce incommensurable qu’est la Rédemption, nous ne pouvons pas ne pas réaliser que tout nous est donné par l’initiative de l’amour de Dieu. “Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement”. Ces paroles de l’Évangile résonnent dans le cœur de chaque chrétien en pèlerinage vers Pâques. Rappelant le mystère de la mort et de la résurrection du Seigneur, le Carême conduit tout chrétien à s’émerveiller au plus profond de lui-même de la grandeur d’un tel don. Et l’acte héroïque d’Arnaud témoigne de …

Lire la suite »

Lettre Philo-Economique N°2 : Que penser honnêtement de la mondialisation ?

Les débats économiques opposent souvent en France les adversaires de la mondialisation et les soutiens d’une « mondialisation heureuse ». Ce débat englobe une bonne partie des discussions sur la construction européenne, à juste titre puisque l’Union européenne est avant tout un effort pour créer un grand marché européen. Les termes de ce faux dialogue doivent être critiqués. Leur simplisme ne rend pas compte des différents niveaux de réflexion à mobiliser : 1) Une réflexion philosophique sur la neutralité de l’économie. Le philosophe André Comte-Sponville écrivait il y a quelques années que les reproches faits à l’économie venaient du fait que les mécanismes économiques ne tenaient pas compte de la dimension morale : une entreprise régie par des principes moraux ne peut tirer de ces principes un avantage déterminant dans la compétition économique. La mondialisation ne peut répondre à l’aspiration de chacun à la justice, puisqu’elle ne bénéficie pas nécessairement aux plus vertueux. On peut aller plus loin : c’est une vérité de l’action humaine que certains comportements qui paraissent blâmables peuvent servir de justes causes, tandis que des intentions qui paraissent bonnes peuvent au contraire être guidées par l’égoïsme. Dans ces conditions, on ne peut « moraliser » le …

Lire la suite »