ARTICLES RECENTS

Si les hommes se taisent, les pierres crieront…

GenCO

Signez avec Nous ! L’IEPM est toujours mobilisé sur la question des chrétiens d’Orient !   UN GENOCIDE, CONTRE LES CHRETIENS ET LES AUTRES MINORITES d’Orient, se déroule dans la passivité de la communauté internationale. Or il ne saurait  y avoir de « hiérarchie » en matière de génocide ; il ne peut y avoir d’un côté, des crimes qui seraient « acceptables » et d’autres qui ne le seraient pas. Un crime est un crime, et tous doivent être appelés par leur nom. Ce qui se passe actuellement sous nos yeux, pour les chrétiens d’Orient et les autres minorités porte un nom : génocide. Les chrétiens d’Orient, les Yézidis se trouvent actuellement dans une situation comparable à celle du Cambodge face aux Khmers rouges dans les années 1976-1979, ou celle du Rwanda dans les années 1990, pour ne parler que des génocides les plus récents. Le refus d’agir, dans les circonstances actuelles, relève de la complicité passive de génocide. C’est pourquoi l’ONU s’honorerait à reconnaitre ce génocide, comme l’a déjà fait l’Union Européenne le 4 février 2016. Tous les régimes sanglants, à travers les siècles, ont en général, cherché à dissimuler leur violence. Mais concernant DAESH, la violence est mise en avant. Pire, c’est …

Lire la suite »

Dîner du cercle Montalembert du 20 juin

thierry_solere3

Dans le cadre des rencontres du cercle Montalembert, l’Institut Ethique et Politique Montalembert (IEPM)  recevra Thierry SOLERE, député de la 9e circonscription des Hauts-de-Seine, membre du parti  » Les républicains « , Conseiller Régional Ile de France et Président du comité d’organisation de la primaire de la droite et du centre, le lundi 20 Juin 2016. La rencontre se tiendra autour d’un dîner à 20h précises au restaurant de l’Hôtel CALIFORNIA PARIS 16, rue de Berri 75008 Paris, privatisé pour l’occasion. Face à la grande lassitude des français notre débat se tiendra sur l’utilité de toutes les primaires. Pourquoi devrions nous y partciciper? Et pour l’Institut Montalembert de présenter son action et le travail qu’il effectue au sein de la société civile de conviction chrétienne en France. Si vous souhaitez participer à cette rencontre, merci de bien vouloir répondre dès que possible à ce message ([email protected]) pour que nous vous comptions parmi les inscrits au dîner. Un accusé de réception de votre inscription vous sera renvoyé précisant les modalités pour la soirée. Le prix du repas est fixé à 35 euros pour les adhérents et à 45 euros pour les non adhérents.( Apéritif plat dessert et boisson). Vous devrez impérativement le régler par virement sur le compte bancaire de l’association pour que votre inscription soit validée. …

Lire la suite »

Politique et Miséricorde : L’esprit du renouveau Français

Pol et Miser

L’année jubilaire de la miséricorde célébrée par l’Eglise romaine est l’occasion de s’interroger sur la présence de la miséricorde dans la politique française, alors qu’une vision du pouvoir fondée sur une inéluctable violence s’est développée dans notre pays de façon insidieuse au point de paraître aujourd’hui irréversible. Pour l’Institut Ethique et Politique Montalembert, le changement politique souhaité par notre pays ne peut venir que d’une prise de conscience du rôle prépondérant de la miséricorde pour relever les défis les plus difficiles de notre époque. Il ne s’agit rien moins que renouveler la capacité de notre République à créer une véritable solidarité.   La miséricorde, fondement de la vocation personnelle de l’homme dans la société Saint Thomas d’Aquin définit la miséricorde comme « la compassion éprouvée en son cœur pour la misère d’autrui, misère que nous devons soulager si nous le pouvons[1] ». Cette définition nous semble rendre évident le lien entre responsabilité politique et miséricorde. Il reste à expliciter comment la politique pourrait aujourd’hui davantage « soulager la misère ». La miséricorde est souvent présentée à tort comme une forme de dénigrement de soi ou de l’autre totalement contraire à l’idéal d’une humanité dynamique, capable de surmonter les épreuves de la vie par ses …

Lire la suite »

La culture, une exigence de participation

C et E

« Au sens large, le mot culture désigne tout ce par quoi l’homme affine et développe les multiples capacités de son esprit et de son corps ; s’efforce de soumettre l’univers par la connaissance et le travail ; humanise la vie sociale, aussi bien la vie familiale que la vie civile, grâce au progrès des mœurs et des institutions ; traduit, communique et conserve enfin dans ses œuvres, au cours des temps, les grandes expériences spirituelles et les aspirations majeures de l’homme, afin qu’elles servent au progrès d’un grand nombre et même de tout le genre humain. [1]» « La culture est ce par quoi l’homme en tant qu’homme devient davantage homme, « est » davantage, accède davantage à l’ »être »[2]. La doctrine sociale de l’Eglise, telle qu’elle est synthétisée dans le compendium de la doctrine sociale, prête une attention spéciale à la culture, dans laquelle s’exprime la sagesse de l’humanité. Elle rappelle que « l’amour chrétien pousse à dénoncer, à proposer et à s’engager en vue des projets culturels et sociaux ». L’action en faveur de la culture se développe au plan individuel comme à l’échelle collective. Pour la personne, l’accès à la culture fait partie de sa promotion intégrale et de ses droits fondamentaux, au même titre que l’éducation. …

Lire la suite »

Colloque 2016

Image-1 (1)

L’institut Ethique et Politique Montalembert remercie l’ensemble des participants au colloque pour la qualité des échanges. Cette rencontre a permis de bien identifier la problématique de la tyrannie contemporaine et de proposer des perspectives crédibles pour l’affronter. Toutes les interventions seront mise en lignes prochainement pour partager au plus grand nombre le travail et pour continuer la réflexion.    

Lire la suite »

La Dictacratie : Nouvelle figure de la tyrannie politique

tyrannie

Qu’ont de commun la démocratie Américaine, la démocratie Européenne et la démocratie Française ? Ce sont trois figures de « Dictacratie ». Elles organisent des élections mais en réalité ce sont des régimes néo-totalitaires qui ne respectent pas les règles de base démocratiques ( Médias Libres, pluralisme politique, justice indépendante) prétendant représenter directement la volonté populaire. Ceux qui ne pensent pas comme le politiquement correct imposé par elle, ne sont pas des concurrents, mais des ennemis, des traites. Les justicialistes abreuvent leur pouvoir d’imaginaire complots avec la « Phobie » comme prétexte. Les « islamophobes », les « homophobes », etc…, sont interdits de s’exprimer. Le sentimentalisme ressemble beaucoup au justicialisme : même appel à se fondre dans une communauté conformiste et prohibitrice et enclain à se venger d’ennemis imaginaires tenus responsables des échecs, même refus de toute forme de pluralisme intellectuel. Comment donc expliquer cette situation ? Une forme d’anesthésie générale devant une idéologie dominante. L’individualisme qui caractérise notre époque est une des sources de notre désaffection pour l’action politique et le bien commun. Pour qu’une situation moralement inacceptable nous fasse agir, il faut qu’elle nous affecte personnellement, sans quoi nous ne nous en préoccupons pas. Notre analyse politique, a permis, à cet égard, d’observer très souvent …

Lire la suite »

Finance et Subsidiarité

1716412-6-partager-son-argent

Donner aux entreprises l’initiative et la responsabilité de leurs financements. Les principales sources de financement des entreprises en France sont avant tout privées. Le secteur financier en organise une large partie, que ce soit par le marché (fonds propres, dettes des meilleures signatures), les banques (300Md€ d’encours pour les PME sur un total de 1400Md€ de crédits aux entreprises d’après la BdF) et, pour une portion réduite, mais en croissance, par les acteurs de ce qui est appelé la « finance non réglementée » qui contribuent à « désintermédier » le crédit (fonds, assureurs, banques). Au sein du financement privé, la première source de crédit pour les PME reste le crédit inter entreprises estimé au total en France à 474Md€ (chiffre 2010 source : Rapport 2012 de l’observatoire des délais de paiement). De manière schématique, le secteur financier offre un service allant du court au long terme, alors que les entreprises, entre elles, ne se financent qu’à court terme. Enfin, les financements publiques concernent ce que le privé ne peut (temps long, montant trop élevé, quasi gratuité de l’usage), ou ne veut pas (risques trop élevés), financer. En ce sens, la sphère publique française applique une forme de subsidiarité. Les sources traditionnelles du financement des …

Lire la suite »

Diner du cercle MONTALEMBERT – 5 Avril

RM

Rencontre du Cercle Montalembert  Très chers amis, Dans le cadre des rencontres du Cercle Montalembert, l’Institut Ethique et Politique Montalembert (I E P M) a reçu ROBERT MENARD. La rencontre s’est tenue le Mardi 5 Avril 2016 à 20h autour de soixante invités triés sur le volet. Maire de Béziers depuis le mois de mars 2014 , il est notamment co fondateur de l’association Reporters Sans Frontières ( R S F ) dont il est le secrétaire général de 1985 à 2008, et du site internet Boulevard Voltaire.Il a été chroniqueur et éditorialiste à RTL, I TELE et Sud Radio. Nous avons pu aborder avec lui la question des médias en France dans une première partie. Ensuite nous avons discuté de la situation politique du pays dans la perspective de 2017. Les échanges ont été particulièrement denses et intéressants. Mr MENARD travaille à un projet. Emmanuel du Laurens

Lire la suite »

Reforme du code du Travail : Analyse du projet de Loi El KHOMRI

cdt

1. Constat : Quel est l’état des relations du travail en France ? La France serait un des pays du monde dont le droit du travail est le plus complexe : le code du travail annoté aux éditions Dalloz compte ainsi plus de 3000 pages aujourd’hui. Ce code compte 10.000 articles.  Une complexité qui se retrouve dans les contrats de travail : selon certains auteurs,  il existe en France près de 40 formes de contrats de travail différents, près d’une trentaine de régimes dérogatoires et une dizaine d’organisations du temps de travail.   Complexité dans laquelle les employeurs se perdent et qui débouche sur un taux très élevé de litiges après un licenciement (ce taux serait de 25 %). Devant les prud’hommes, on ne compte que 5% de procédures de conciliation.  A cela s’ajoute l’instabilité de la jurisprudence : le juge a trop de pouvoir, la jurisprudence de la Cour de cassation est en décalage avec la réalité ; 60% des décisions des prud’hommes sont frappées d’appel ; dont ensuite 60% sont infirmées[1]. Cette situation incite les employeurs à freiner les embauches : ce n’est pas la seule cause du sous-emploi, mais c’en est un facteur essentiel. C’est ce que le gouvernement …

Lire la suite »

Rencontre de CUBA : Une réconciliation politique encourageante

Pope Francis (L) and the head of the Russian Orthodox Church, Patriarch Kirill (C), sign documents after a historic meeting next to Cuban President Raul Castro (4-R) in Havana on February 12, 2016. Pope Francis and Russian Orthodox Patriarch Kirill kissed each other and sat down together Friday at Havana airport for the first meeting between their two branches of the church in nearly a thousand years. AFP PHOTO / POOL - Alejandro Ernesto / AFP / POOL / ALEJANDRO ERNESTO        (Photo credit should read ALEJANDRO ERNESTO/AFP/Getty Images)

Une déclaration qui se voulait simplement pastorale mais qui après analyse peut être considérée comme éminemment politique ! A l’issue de leur rencontre, le Pape François et le patriarche Cyrille ont signé une déclaration commune, un texte dense et dont chaque mot a été soupesé, témoignant d’une convergence sur de nombreux points et d’une réelle réconciliation. Trente paragraphes qui répondent aux grands enjeux contemporains comme les conflits au Moyen-Orient, la liberté religieuse, la famille, la destruction de la création ou encore l’unité de l’Europe. Conscients que de nombreux obstacles restent à surmonter, le Pape et le patriarche de Moscou souhaitent, dans leur déclaration commune, que leur rencontre contribue au rétablissement de l’unité des chrétiens pour peser de nouveau sur le champ social dans le Monde et en Europe particulièrement. L’Institut Ethique et Politique Montalembert qui œuvre depuis plusieurs années dans ce sens, reçoit cette initiative avec beaucoup de joie et d’espérance ! Un nouveau Monde est à construire. Et l’intelligence et l’expérience chrétienne peuvent être de nouveau décisives pour atteindre le véritable Bien Commun qu’il promet. «Conscients que de nombreux obstacles restent à surmonter, nous espérons que notre rencontre contribue au rétablissement de l’unité voulue par Dieu» écrivent-ils, faisant part de leur …

Lire la suite »